BFMTV

SONDAGE BFMTV - Régionales en Paca: Mariani donné en tête à l'issue du 1er tour, un 2nd tour plus incertain

Thierry Mariani (RN), le 1er mai 2019 à Metz

Thierry Mariani (RN), le 1er mai 2019 à Metz - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN © 2019 AFP

En cas de triangulaire au second tour, la liste du candidat RN emporterait le scrutin. Un duel entre Mariani et Muselier donnerait un résultat au coude-à-coude.

Donné favori des régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le candidat du Rassemblement national (RN) Thierry Mariani pourrait toutefois être tenu en échec au second tour en fonction de la configuration, selon notre sondage Elabe pour BFMTV.

L'imbroglio concernant la présence - ou non - d'une liste de la majorité présidentielle au premier tour a semble-t-il contribué à rebattre les cartes dans la région. Il a finalement été acté que la liste du président de région sortant Renaud Muselier (Les Républicains) comporterait des personnalités de La République en Marche, qui ne seraient ni députées ni ministres, ce qui exclut notamment la secrétaire d'État Sophie Cluzel, cheffe de file initiale de la majorité dans la région.

Des alliances qui ont semé le trouble, avec un premier retrait, puis maintien, avant un second (et dernier) recul de la liste de la majorité. À la faveur de ces atermoiements, un sondage Odoxa pour Le Figaro publié le 11 mai avait, pour la première fois, donné la liste du RN gagnante à l'issue des deux tours.

Mariani favori à l'issue du premier tour

Une dynamique que vient cependant nuancer notre sondage réalisé par Elabe pour BFMTV, publié ce jour. À l'instar de l'enquête réalisée par Odoxa, notre sondage place Thierry Mariani largement en tête à l'issue du premier tour du scrutin, avec 43% des voix devant Renaud Muselier, qui recueille à ce stade à 33% des intentions de vote.

Le candidat RN bénéficierait pour parvenir à ce score d'une forte mobilisation des électeurs, avec 91% des électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2017 et 93% des électeurs de Marion Maréchal aux régionales de 2015. Fait notable: il bénéficierait aussi d'une forte mobilisation de l'électorat filloniste, à 43%.

Malgré son étiquette LR, Renaud Muselier ne bénéficierait des voix que de 51% des électeurs de François Fillon de 2017, et de celles de 53% de l'électorat LR global.

En troisième position vient ensuite la liste d'union de la gauche de Jean-Laurent Felizia (EELV, PS, PCF, Génération.s), qui pourrait recueillir 12% des voix et serait donc dans ce cas en position de se maintenir au second tour. La liste de l'écologiste Jean-Marc Governatori est quant à elle créditée de 6% des voix.

Les autres listes se situent en dessous de la barre des 3%.

À noter que l'abstention pourrait être élevée. Les personnes interrogées par Elabe se disent à 33% "tout à fait certaines d'aller voter", et 25% d'entre elles "l'envisagent sérieusement".

Un second tour à l'issue plus incertaine

Au second tour, selon les différentes configurations, Thierry Mariani n'est pas assuré de mener la course en tête. Plusieurs configurations pourraient se déployer.

· Dans le cas d'une triangulaire

Si Thierry Mariani, Renaud Muselier et Jean-Laurent Felizia s'affrontaient au second tour le 27 juin prochain dans le cadre d'une triangulaire, la configuration serait favorable à la liste d'extrême droite puisque Thierry Mariani pourrait remporter 45% des voix, devant le sortant Renaud Muselier qui réunirait 37% des suffrages, tous deux largement devant Jean-Laurent Felizia et ses 18%.

Sondage Elabe pour BFMTV du 26 mai 2021
Sondage Elabe pour BFMTV du 26 mai 2021 © BFMTV

· Dans le cas d'un duel Mariani/Muselier

Si la liste de gauche de Jean-Laurent Felizia décidait de se retirer en vue du second tour, un duel entre Thierry Mariani et Renaud Muselier aurait une issue très incertaine. Selon notre sondage Elabe, les deux adversaires se tiendraient dans un mouchoir de poche et pourraient récolter chacun 50% des suffrages.

Notre enquête pointe par ailleurs que dans cette configuration, 41% des électeurs de Felizia opteraient pour l'abstention. Les votants restants choisiraient de reporter leur suffrage sur Renaud Muselier.

Sondage Elabe pour BFMTV du 26 mai 2021
Sondage Elabe pour BFMTV du 26 mai 2021 © BFMTV

Muselier et Mariani divisent l'opinion

D'après notre sondage, Renaud Muselier serait crédité d'une image positive par 41% des électeurs de Paca, là où Thierry Mariani emporterait 40% de cette adhésion.

Les autres candidats testés se situent tous sous la barre des 10%, ce qui semblerait notamment s'expliquer par un déficit de notoriété.

En tant que président de région sortant (il avait pris la relève de Christian Estrosi en 2017 qui avait voulu redevenir maire de Nice), Renaud Muselier peine à fédérer massivement autour de son action à la tête de l'exécutif régional, selon notre sondage.

Elabe pointe ainsi que 50% des sondés se déclarent satisfaits de son bilan, et 49% se disent a contrario "pas satisfaits".

Sondage Elabe pour BFMTV du 26 mai 2021
Sondage Elabe pour BFMTV du 26 mai 2021 © BFMTV

La sécurité au coeur des préoccupations

Bien que la sécurité n'est pas une compétence propre des exécutif régionaux, comme le montre ce tableau de répartition des prérogatives des collectivités territoriales édité en mars 2014 par le gouvernement, elle s'impose comme la préoccupation-phare des personnes interrogées par Elabe à l'égard du prochain président de région.

Selon les résultats de l'enquête, 51% des personnes interrogées citent cette préoccupation au coeur de leurs priorités, dont 25% en premier.

La thématique arrive devant l'immigration, citée par 34% des sondés, et l'emploi, le développement économique, la formation (31%).

L'environnement se classe au pied du podium (27%), avant le pouvoir d'achat (22%).

La sécurité et l'immigration sont particulièrement au coeur des préoccupations des électeurs putatifs du premier tour de Thierry Mariani, puisqu'ils sont respectivement 66% et 65% à désigner ces thèmes.

Sondage Elabe pour BFMTV
Sondage Elabe pour BFMTV © BFMTV

Sondage réalisé par Elabe pour BFMTV sur un échantillon de 1133 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 1003 personnes de ce panel sont inscrites sur les listes électorales. L'interrogation a eu lieu par Internet, entre les 21 et 26 mai.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV