BFMTV

Régionales: quand seront élus les présidents de région?

l'Hémicylcle du Conseil régional d'Ile-de-France

l'Hémicylcle du Conseil régional d'Ile-de-France - François Guillot - AFP

En raison de la nouvelle carte de France des régions, une partie des présidents de région seront élus fin décembre. Pour ceux élus ce dimanche à la tête d'une région neuve, il faudra attendre le 4 janvier et l'entrée en vigueur de la loi de réforme territoriale.

A l'issue du second tour des élections régionales, dimanche 13 décembre, les 1.757 conseillers régionaux, tout juste élus devront élire les présidents des 13 nouvelles régions issues de la loi du 16 janvier 2015 pour une durée de six ans. Mais en raison de ce redécoupage administratif de la France, le calendrier entre les régions diverge.

En effet, dans les régions dont le territoire mais aussi la capitale restent inchangés, les conseillers régionaux se réuniront dès le premier vendredi qui suit le scrutin, soit le vendredi 18 décembre. Les régions concernées sont l'Île-de-France, la Bretagne, le Centre-Val de Loire (dont le nom a changé mais pas les délimitations territoriales), les Pays de la Loire, la Provence-Alpes-Côte d'Azur ainsi que la Corse. Les régions d'outre-mer sont également dans ce cas de figure.

Il faudra en revanche attendre 2016 pour les régions fusionnées. En Nord-Pas-de-Calais-Picardie, en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, en Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, en Auvergne-Rhône-Alpes, en Bourgogne-Franche-Comté, en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon et en Normandie, les présidents et les vice-présidents du conseil régional seront élus le 4 janvier... après l'entrée en vigueur des nouvelles frontières le 1er janvier 2016.

Rôle majeur et cumul des mandats

Les présidents des Conseils régionaux issus du scrutin des 6 et 13 décembre seront à la tête d'entités fortes de 5 à 6 millions de personnes - 12 millions pour l'Ile-de-France - amenées à jouer un rôle clé en matière économique mais aussi sur les questions de transports, d'enseignement ou de culture. En revanche, la région n'a aucune compétence sur les questions de sécurité.

Enfin, si on peut cumuler un mandat de conseiller régional avec un mandat de député, sénateur ou député européen, un président de région ne peut être en même temps président de conseil départemental ou maire, car on ne peut pas exercer deux mandats d'exécutif local.

S.A.