BFMTV

Hauts-de-France: Dupond-Moretti et Pannier-Runacher interpellés sur un marché par Ruffin

Alors qu'ils étaient venus apporter leur soutien à la tête de liste LREM pour les élections dans les Hauts-de-France, les ministres ont eu un vif échange avec le député Insoumis élu dans la Somme.

Ce n'était décidément pas une visite de tout repos pour le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti. Accompagné par la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, elle aussi candidate aux régionales dans les Hauts-de-France, le Garde des Sceaux s'est rendu sur le marché de Péronne ce samedi matin, dans la Somme. Et en plus de son altercation avec le candidat Rassemblement national Damien Rieu, le Garde des Sceaux a échangé vivement avec le député Insoumis François Ruffin.

Sur les vidéos, on peut voir François Ruffin interroger particulièrement Agnès Pannier-Runacher sur la question de l'emploi dans la Somme: "Vous avez dit qu'Amiens était un cluster formidable, que tous les emplois étaient garantis, sur 290 emplois il en reste trois". Éric Dupont-Moretti prend ensuite la défense de sa collègue et demande au député Insoumis d'"arrêter de faire le show":

"Vous le direz dans les urnes, Monsieur...On ne va pas s'interpeller ici, vous le direz dans les urnes. On a la chance de vivre dans une belle démocratie, vous voyez. Voilà. On n'est pas chez Chavez, on est dans une belle démocratie."

"C'est chez Whirlpool qu'on aimerait vous voir"

Mais François Ruffin continue de s'adresser à la ministre déléguée à l'Industrie, en critiquant les désirs de campagne de celle-ci, aux dépens de son emploi du temps ministériel:

"C'est à Whirlpool, qu'on aimerait vous voir, comme ministre. Et pas comme une candidate à des élections, où vous allez prendre une tôle. Vous avez dit que vous créeriez un cluster d'emplois, que tous les emplois seraient garantis, sur 286 il en reste trois. C'est comme ça qu'on défend les ouvriers ! Pas en venant faire le kéké sur le marché, vous êtes ministre ! Il y a  50 000 emplois industriels qui ont été détruits dans le pays et qu'est-ce que vous faites ? Vous êtes candidate pour faire 2% à l'arrivée."

Le ministre de la Justice demande ensuite à François Ruffin d'arrêter de "faire son cirque" en répétant qu'"on n'est pas chez Chavez mais dans une belle démocratique où chacun a le droit d'exprimer ce qu'il veut", tout en s'éloignant avec Agnès Pannier-Runacher.

Celle-ci a d'ailleurs relancé la dispute plus tard sur Twitter.


"M. Ruffin, le député qui fait beaucoup de bruit pour rien et ne défend les ouvriers que pour faire son beurre. Ne vous en déplaise, les habitants de Peronne apprécient qu’on échange avec eux. Et j’ai fait bien plus pour l’emploi en quelques mois que vous de toute votre carrière", a-t-elle affirmé.

Louis Augry