BFMTV

Pour Malek Boutih, Jean-Pierre Masseret n'est "plus de gauche"

Sur BFMTV, le député PS de l'Essonne a jugé très sévèrement la décision du candidat socialiste dans le Grand Est qui a maintenu sa liste au second tour des régionales.

Malek Boutih est très remonté contre Jean-Pierre Masseret. Invité de Ruth Elkrief, le membre du bureau national socialiste n'a pas mâché ses mots, mardi soir sur BFMTV, contre le candidat PS aux régionales dans le Grand Est. La tête de liste Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine a annoncé en fin de journée qu'il se maintenait au second tour des régionales dimanche malgré la demande de son parti de se retirer pour faire barrage au Front national.

"C'est papy collabore!"

Malek Boutih a d'abord brandi une feuille devant la caméra en disant "voilà le nombre de fois que cet homme a été élu: sénateur, conseiller régional, maire, il a tout eu dans sa vie… On a dit que c'est papy qui fait de la résistance mais en fait c'est papy collabore!"

Le député de l'Essonne a expliqué que le problème n'était pas d'avoir désobéi aux consignes du parti mais d'avoir "collaboré ouvertement aujourd'hui à la victoire du Front national". Selon lui, l'élu de l'Est a assez d'expérience pour savoir qu'en se maintenant, il travaille pour Florian Philippot.

"C'est le bourricot des élections"

"Pour moi, cet homme n'est plus de gauche", a lâché Malek Boutih pour qui une personne de gauche est quelqu'un qui a des valeurs et des principes. "Cet homme-là vient de rompre, pas avec le parti socialiste, mais avec un comportement politique. L'extrême droite risque d'être élue dans sa région par amour propre", a-t-il ajouté.

Le membre du bureau national socialiste enfonce alors le clou: "Pourquoi se maintient-il? C'est le plus mauvais de la classe, c'est le bourricot des élections. C'est le mec (sic) qui est arrivé le dernier. Il a le plus mauvais score. Il s'est senti humilié et c'est pour cela qu'il ne s'est pas retiré".

"C'est terrible pour les gens de l'Est, c'est une très mauvaise nouvelle pour eux. C'est une très mauvaise nouvelle pour lui", a conclu le député de l'Essonne.