BFMTV

Louis Aliot: "Les enquêtes d'opinion ne tiennent pas compte du contexte"

Louis Aliot sur BFMTV depuis un meeting de campagne en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées le 10 décembre 2015.

Louis Aliot sur BFMTV depuis un meeting de campagne en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées le 10 décembre 2015. - BFMTV

Louis Aliot ne semble pas se laisser influencer par les sondages. Le candidat FN aux régionales a répondu jeudi aux questions de BFMTV peu avant un meeting en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Le vice-président du Front national a réagi aux derniers sondages qui donnent Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen perdantes au second tour dimanche prochain.

L'élu frontiste a accueilli ces prévisions avec beaucoup de précaution. "A deux jours, il y a encore des dynamiques qui sont en train de se faire sur le terrain. Ces enquêtes d'opinion ne tiennent pas compte du contexte, de tout ce qui peut aujourd'hui arriver département par département. Je ne me pose pas ces questions. J'ai la tête dans le guidon ", a-t-il assuré.

"Si nous ne cassons pas ce système aux régionales nous arriverons après"

Le candidat FN estime que les régions étaient majoritairement à gauche et que les électeurs ont la possibilité de changer les choses. Il regrette cependant le mode de scrutin défavorable au parti d'extrême droite, accusant ses adversaires de jouer avec. Selon lui, la démocratie française n'est pas véritable sans vrai pluralisme. "Si nous ne cassons pas ce système aux régionales nous arriverons après", assure Louis Aliot.

Un sondage Odoxa pour BFMTV et Le Parisien publié mercredi montre une Marion Maréchal-Le Pen distancée par Christian Estrosi. Arrivée en tête au premier tour, la jeune candidate du Front national n'obtiendrait que 48% des suffrages. Un autre sondage dévoilé ce jeudi indique que Marine Le Pen serait battue par Xavier Bertrand dans le Nord avec un écart identique.

E. M.