BFMTV
en direct

EN DIRECT - Régionales: Attal regrette une abstention "abyssale", qui "met en péril la démocratie"

EN DIRECT - Régionales: Attal regrette une abstention "abyssale", qui "met en péril la démocratie"

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, sur BFMTV-RMC, le 23 juin 2021.

Les candidats encore en lice ont déposé ce mardi leurs listes pour le second tour, tout en poursuivant la campagne pour tenter de remobiliser les abstentionnistes.

Le président du Sénat Gérard Larcher estime qu'Emmanuel Macron a "fragmenté" la démocratie

Emmanuel Macron a "une forme de responsabilité" dans le record d'abstention du premier tour des régionales car il a "fragmenté la démocratie", a accusé ce mercredi Gérard Larcher sur LCI.

"L'abstention me provoque un sentiment d'inquiétude, c'est un pays en souffrance, il faut entendre cette souffrance et je crois que le président de la République a une forme de responsabilité", a jugé le président Les Républicains (LR) du Sénat.

"À force d'avoir voulu faire du 'en même temps, ni gauche ni droite', il n'y a plus de représentation. Alors à quoi ça sert de voter puisque il n'y a plus de choix? Il a fragmenté la démocratie", a-t-il ajouté.

Rachida Dati met en garde contre l'abstention, qui pourrait "favoriser" la gauche au second tour des régionales en Île-de-France

Dans un communiqué diffusé ce mercredi, Rachida Dati a mis en garde contre l'abstention qui pourrait selon elle "favoriser" la liste de gauche au second tour des régionales ce dimanche.

Valérie Pécresse (ex-LR) a recueilli 35,94% de voix dimanche, mais les trois listes de gauche, rassemblées autour de l'écologiste Julien Bayou, ont fait 34,26% au total.

"Cette gauche est un danger pour l'Île-de-France", estime la maire Les Républicains du VIIe arrondissement, en fustigeant une "ambiguïté sur des sujets aussi importants que la défense des valeurs de la République et la lutte contre le communautarisme".

Rachida Dati exhorte à "faire barrage à cette gauche incompétente, sectaire et antisociale", et appelle à voter "massivement" au second tour pour la liste de Valérie Pécresse.

Dans l'Aisne, un binôme arrivé en tête des départementales au 1er tour éliminé après un oubli administratif

Dans le canton de Ribemont, le binôme arrivé en tête au premier tour ne sera pas présent au second tour des départementales ce dimanche, faute de s'être inscrit à temps en préfecture, rapportent nos confrères de France 3 Picardie ainsi que de L'Aisne Nouvelle.

Le mail de la préfecture invitant ces derniers à prendre rendez-vous, adressé à l'un des co-listiers, est tombé dans le "courrier indésirable", et, malgré le fait qu'ils avaient été informés en amont du calendrier, les candidats ont omis de se présenter auprès des services de l'État.

>> Notre article à retrouver ici.

Marine Le Pen assure être "sur la bonne ligne" politique

Marine Le Pen estime être "sur la bonne ligne" politique, malgré le recul du RN au premier tour des régionales sur fond d'abstention massive.

"Si justement il y a des gens qui considèrent qu'on en fait trop ou pas assez, ça veut dire que je suis précisément sur la bonne ligne. (...) Je n'ai absolument rien abandonné des idées qui sont les miennes, rien", a-t-elle déclaré sur France Inter.

"Je ne souhaite pas être un vote de colère" mais "un vote d'adhésion", a plaidé la candidate à l'Elysée, qui a modéré son discours en vue de 2022.

Attal regrette le niveau d'abstention "abyssal", qui "met en péril la démocratie"

Gabriel Attal dénonce le niveau "abyssal" de l'abstention lors du premier tour des élections régionales et départementales dimanche.

"Quand on a un tel niveau d'abstention, ça veut dire qu'on engage le pronostic vital de notre démocratie", a déploré le porte-parole du gouvernement sur BFMTV-RMC. "(Cela) met en péril la démocratie. Quand on s'abstient (...) ce sont d'autres qui font un choix pour nous."

"C'est un vrai républicain": Renaud Muselier réagit au soutien de Bernard Tapie

"Votez Muselier ou abstenez-vous": c'est le message de Bernard Tapie aux électeurs de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Dans un entretien aux médias locaux, il se prononce en faveur du front républicain, face à la candidature du RN Thierry Mariani au second tour.

"Bernard Tapie est un homme que je respecte, que j'estime, que j'ai beaucoup combattu en son temps", réagit le candidat LR Renaud Muselier sur France Info ce matin. "On était adversaires sur le plan politique mais j'ai beaucoup de respect pour les gens qui ont du courage, des idées et une volonté."

"Ça ne m'étonne pas, c'est un vrai républicain", poursuit Renaud Muselier en évoquant ce soutien. "On a affronté plusieurs fois Jean-Marie Le Pen tous les deux, lui côté gauche moi côté droite. (...) J'ai toujours affronté le Front national et là on se retrouve à nouveau dans ce combat, l'un des derniers combats de sa vie. Il le fait pour la région, à mes côtés, c'est un honneur pour moi."

Paca: Muselier promet de créer un "collectif" pour permettre à la gauche d'être "représentée" au Conseil régional

Renaud Muselier salue une nouvelle fois la "démarche républicaine" de Jean-Laurent Félizia, après que le candidat écologiste a annoncé le retrait de sa candidature au second tour en raison du risque d'une victoire du RN Thierry Mariani.

"Ils seront représentés au conseil régional", promet ce matin sur France Info le président sortant LR.

"Je vais créer un collectif représentatif du rassemblement écologique et social avec une vingtaine de personnes représentant les neuf familles politiques qui étaient derrière M. Félizia de façon à ce que l'on puisse avoir des motions, des délibérations, des votes et qu'il y ait une expression issue de leur sensibilité politique au sein de l'hémicycle", a assuré Renaud Muselier.

Le débat décisif de l'entre-deux-tours en Île-de-France à 18h sur BFM et BFM Paris

Rendez-vous à 18 heures sur BFMTV et BFM Paris pour suivre le débat décisif de l'entre-deux-tours en Île-de-France. Maxime Switek et Marguerite Dumont interrogeront Valérie Pécresse, Jordan Bardella, Julien Bayou et Laurent Saint-Martin.

"Ile-de-France, qui allez vous choisir?": le débat de l'entre-deux-tours des régionales diffusé le 23 juin 2021 à 18h sur BFMTV et BFM Paris.
"Ile-de-France, qui allez vous choisir?": le débat de l'entre-deux-tours des régionales diffusé le 23 juin 2021 à 18h sur BFMTV et BFM Paris. © BFMTV

Jean-Guy Talamoni quitte l'Assemblée de Corse après 29 ans de mandat

Jean-Guy Talamoni, 61 ans, quitte l'Assemblée de Corse où il siégeait depuis 29 ans. Le président sortant, victime de la désunion nationaliste aux élections territoriales, ne sera pas candidat au second tour où quatre listes s'affronteront: trois nationalistes et une d'union de la droite.

Dimanche, la liste autonomiste de Gilles Simeoni, arrivée en tête au premier tour (29,2%), affrontera celle de Laurent Marcangeli, maire d'Ajaccio et chef de file d'une droite unie (24,9%), celle de Paul-Felix Benedetti, à la tête du parti indépendantiste radical Core in Fronte (8,4%), et celle d'union PNC-Corsica Libera emmenée par Jean-Christophe Angelini, qui avait obtenu 13,2% des voix.

Quelques minutes avant 18h00, Jean-Christophe Angelini, maire autonomiste de Porto-Vecchio, a déposé une liste fusionnant son Partitu di a Nazione Corsa (PNC) avec les indépendantistes de Corsica Libera en incluant quatre de leurs candidats parmi les 15 premières places mais pas leur tête de liste, Jean-Guy Talamoni.

"Dysfonctionnements" dans la distribution de la propagande électorale: Darmanin auditionné au Sénat ce mercredi

L'opposition a vivement mis en cause mardi le gouvernement pour les "dysfonctionnements" dans l'acheminement de la propagande électorale avant le premier tour des départementales et régionales, y voyant l'un des facteurs de l'abstention record.

Placé sur la défensive, l'exécutif a accentué la pression sur les deux prestataires - La Poste et Adrexo - pour qu'ils apportent des "correctifs immédiats" avant le second tour dimanche.

Qualifiés d'"inacceptables" la veille par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, les "dysfonctionnements" ont été jugés mardi "particulièrement regrettables" par le Premier ministre Jean Castex et "graves" par Marlène Schiappa, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté.

"Tous les enseignements seront tirés" et "dès la fin du 2e tour", a prévenu Marlène Schiappa: elle a annoncé que le gouvernement prévoyait de "dénoncer le marché public" attribué à La Poste, l'acteur traditionnel, et le nouveau venu Adrexo, une société spécialisée dans la distribution d'imprimés publicitaires.

Pour faire la lumière, les députés LR ont réclamé mardi une "commission d'enquête parlementaire", ou au moins une "mission d'information", une demande faite par Jean-Luc Mélenchon (LFI) dès dimanche. Le président LR du Sénat Gérard Larcher a également souhaité que la chambre haute exerce son droit d'enquête. En attendant, sa commission des Lois auditionnera mercredi Gérald Darmanin sur ce dossier.

Les listes pour le second tour déposées, la campagne reprend

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à la campagne de l'entre-deux-tours des élections régionales et départementales. Les candidats encore en lice ont déposé ce mardi leurs listes pour le second tour, tout en poursuivant la campagne pour tenter de remobiliser les électeurs qui ont massivement boudé les urnes dimanche.

À 18h00, la limite fixée pour le dépôt des listes en préfecture, aucune annonce de retrait ou de fusion de dernière minute ne s'est produite, les jeux étant déjà faits depuis lundi.

Une surprise toutefois en Corse: après y avoir siégé 29 ans, Jean-Guy Talamoni quitte l'Assemblée de Corse dont il est le président sortant. Victime de la désunion nationaliste aux élections territoriales, il ne sera sur aucune liste au second tour où quatre s'affronteront: trois nationalistes dont celle autonomiste de Gilles Simeoni et une d'union de la droite.

BFMTV