BFMTV

Zemmour et Mélenchon: de l'entente cordiale à la guerre larvée

Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour

Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour - AFP

Le polémiste et le leader de la France Insoumise se connaissent depuis les années 1980, d'après le premier. Leur relation a été cordiale pendant de longues années avant de se crisper au milieu des années 2010.

"Est-ce qu’on va se laisser enfermer dans des débats puants avec Zemmour et compagnie?", s'interrogeait Jean-Luc Mélenchon dans les colonnes de Libération ce vendredi. Et pourtant, le polémiste et le chef de file de la France Insoumise débattront bel et bien ce jeudi, en prime-time sur le plateau de BFMTV.

Si, aujourd'hui, tout semble opposer les deux habitués du débat public, le climat n'a pas toujours été aussi froid entre eux. Leur relation remonte même aux années 1980, comme l'affirmait Éric Zemmour, cité dans un article de Rue89 en 2012. "Je l’ai rencontré en 1986, j’étais journaliste politique", explique-t-il, désignant Jean-Luc Mélenchon comme son "ami".

Le virage s'opère au milieu des années 2010, période qui correspond au virage identitaire et aux sorties de plus en plus polémiques d'Éric Zemmour, marquées notamment par plusieurs poursuites en justice pour discrimination raciale.

• 2007: "j’aime beaucoup Mélenchon"

En septembre 2007, Jean-Luc Mélenchon, qui est encore sénateur PS de l'Essonne, est invité de l'émission On n'est pas couché (ONPC), présentée par Laurent Ruquier. À l'époque, les deux chroniqueurs, qui interrogent l'invité, sont Éric Zemmour et Éric Naulleau.

"J'aime beaucoup Mélenchon, il le sait, et si je peux me permettre je crois que c’est réciproque", affirme alors le polémiste. Lors de cette séquence télévisée, Éric Zemmour partage l'analyse que fait Jean-Luc Mélenchon de la gauche, qu'il décrit dans son livre En quête de gauche.

"Je tiens à dire donc que j’aime bien Mélenchon, qu’on a l’occasion de parler longtemps, et que ce livre est passionnant", ajoute Éric Zemmour dans la même émission.

• 2008: Mélenchon assiste aux 50 ans de Zemmour

Comme le souligne CheckNews, l'ancien membre du PS a même assisté à l'anniversaire organisé pour les 50 ans d'Éric Zemmour. Dans l'avant-propos du libre Mélenchon: aux portes du pouvoir, publié en 2018 et écrit par les journalistes Clément Fayol et Mélanie Delattre, ces derniers écrivent: "Celui qui dénonce le jour les 'belles personnes' ne s'interdit pas, dans le même temps, de s’afficher à la fête d'anniversaire d'Éric Zemmour – soirée déguisée sur le thème Napoléon au château de Malmaison – en compagnie de Jean-Christophe Cambadélis, Ricky Martin (les deux auteurs en fait confondu la star avec Dick Rivers, NDLR) et même Patrick Balkany".

• 2009: accord sur la trajectoire de la gauche

En 2009, alors que Jean-Luc Mélenchon a désormais quitté le PS pour fonder le Parti de gauche, l'entente entre les deux hommes semblent perdurer. De nouveau invité de l'émission ONPC, cette fois pour la promotion de son livre L'autre gauche, les deux hommes s'entendent sur la vision de la gauche que pose l'ancien socialiste, qui affirme qu'elle est menacée dans toute l'Europe.

"Je pose exactement le même diagnostic que Jean-Luc Mélenchon et depuis longtemps, c'est-à-dire que la social-démocratie dans une économie mondialisée, globalisée ne sert plus à rien parce que le patronat n'a pas besoin de passer des compromis avec le syndicat et avec la social-démocratie nationale", détaille ainsi le polémiste.

Et d'ajouter, un peu plus tard: "Je crois vous fréquenter depuis longtemps, et, dans ma bouche c’est un éloge, vous êtes un progressiste productiviste qui aime l'économie industrielle, vous n'avez rien à voir avec ces écolos anti-progressistes, superstitieux et profondément anti ce que vous êtes".

• 2010: "je suis d'accord à 80% avec Jean-Luc Mélenchon"

L'an d'après, en 2010, dans les colonnes de Libération, Éric Zemmour s'agaçait de n'être apparenté qu'à Marine Le Pen. "Si Marine Le Pen pense comme moi, je suis ravi! Vous pourriez me dire que je défends les mêmes idées que Dupont-Aignan, ou que je suis d'accord à 80 % avec Jean-Luc Mélenchon. Mais vous ne me le dîtes pas, car vous êtes obnubilés par le Front national", lance-t-il alors.

• 2012: Zemmour, "ami" de Mélenchon

Alors qu'il a été condamné l'année plus tôt pour provocation à la discrimination raciale, le polémiste semble toujours lié une relation cordiale avec l'homme politique. Interrogé par Rue89, sur ses relations avec Jean-Luc Mélenchon et d'Henri Guaino, il affirme les avoir "a beaucoup vus à La Rochelle".

"Je crois être l'ami des deux", avance Éric Zemmour. "On passe des week-end politiques ensemble, on se rencontre régulièrement, on finit par sympathiser. Ou pas d’ailleurs. À vrai dire, je ne comprends pas bien ces questions. Il faut séparer les amitiés personnelles des opinions politiques. Vous êtes d’accord avec tous vos amis, vous? Je ne comprends pas le procès fait à Jean-Luc Mélenchon. Ce sont des sectarismes d’une certaine gauche", affirmait-il.

• 2014: le tournant du Suicide français

Paru en 2014, le livre d'Éric Zemmour, Le suicide français, opère un véritable tournant dans la relation des deux hommes, marquée par le virage identitaire du polémiste et les sorties de plus en plus polémiques.

Alors qu'ils sont tous deux invités d'une conférence cette année-là, Jean-Luc Mélenchon l'apostrophe sèchement, en désignant son livre: "Vous faites l'apologie des traîtres à la patrie!" Le président du Parti de gauche considère alors que le livre d'Éric Zemmour représente "le regret du patriarcat, le râle du mâle à l'agonie".

Interrogé sur ses liens avec le polémiste, celui qui fondera La France Insoumise quelques années plus tard, prend définitivement ses distances avec lui. "Je n'ai pas envie d'avoir des points communs avec lui, je n'en veux pas. Vous arrêtez les trucs de journalistes, on m'a déjà fait ça sur un plateau. Non, je ne suis pas son ami, je déteste la position qu'il a prise", tonne-t-il.

• Depuis 2014: la guerre larvée

Depuis la rupture du Suicide français, les deux hommes ne semblent plus être en contact. À l'approche de la présidentielle, chacun évoque l'autre au fil des interviews et autres rendez-vous médiatiques.

Fin août, les deux hommes s'opposent à distance. "Quand Jean-Luc Mélenchon parle de créolisation de la société, en 2050, qu'est-ce qu'il dit? Il prend un mot qui fait plaisir, on pense aux jolies Martiniquaises et au punch. Mais en vérité, ce n’est pas ça qui nous guette. Ce qui nous guette, ce sont les voiles et les kebabs hallal. C’est ça! Ce n’est pas la créolisation, c'est l'islamisation", déclare encore le polémiste lors de sa rentrée.

Jean-Luc Mélenchon répond rapidement, à savoir le lendemain, lors de sa propre rentrée politique: Éric Zemmour "n'est-il pas lui-même le résultat d’une créolisation à la française? La créolisation, ce n'est pas un choix, ce n'est pas une politique, c'est un fait", lance-t-il à ses électeurs, ajoutant: "Zemmour, ça veut dire olive en arabe".

Invité lundi dernier de l'émission Les Grandes Gueules sur RMC, le chef de la France Insoumise résume: "M. Zemmour est devenu l'intellectuel organique de la droite. C’est lui qui fournit les argumentaires à tout le monde. Il produit le principal liant de la droite: c'est la peur de l'autre, en racontant n’importe quoi sans contradicteur pendant des heures".

Pusi ce lund, le chef de file de la France insoumise a dit vivre "comme un combat" son débat télévisé prévu jeudi soir face à celui qui représente, selon lui, un "lepénisme concentré". "Je vis ce débat comme un combat", a souligné Jean-Luc Mélenchon sur LCI alors que son choix d'en découdre avec le polémiste est contesté par certains militants insoumis estimant qu'il ne faudrait pas offrir une telle publicité à Éric Zemmour.

"Avec Monsieur Zemmour on a du lepénisme concentré", c'est "un concentré de haine". "Je l'ai connu brillant commentateur (...) et puis je l'ai vu s'effondrer (...) il a une idée de l'histoire de France qui est sectaire" (...), "ces gens propagent une doctrine qui conduit à la violence", a-t-il commenté.

"Il est d'extrême droite et incarne tout ce que j'ai toujours combattu (...) Il fait 300 pages de cancan pour dire du mal des musulmans", a ajouté Jean-Luc Mélenchon au sujet d'Eric Zemmour, condamné à deux reprises pour provocation à la haine raciale.

>> Le débat entre Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'Elysée pour la troisième fois en 2002, et le journaliste, qui joue avec l'idée de se présenter lui aussi à la présidentielle, est prévu jeudi à 20h45 sur BFMTV.

Fanny Rocher