BFMTV

Présidentielle: Hamon ne "s'attendait pas à autant de trahisons"

Benoît Hamon, le 24 mars 2017 sur Europe 1

Benoît Hamon, le 24 mars 2017 sur Europe 1 - Capture Europe 1

Sur Europe 1, le candidat socialiste a réagi à l'annonce du ralliement de Jean-Yves Le Drian à Emmanuel Macron : "Je ne lui en veux pas car je n'attendais rien de lui".

Alors que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, officialise son ralliement à Emmanuel Macron dans la course à la présidentielle, le candidat désigné de la gauche pointe une "trahison" du poids lourd du gouvernement vis-à-vis des électeurs de la primaire de la gauche qui l'ont désigné comme le candidat officiel du PS.

"Je ne lui en veux pas car je n'attendais rien de lui" a réagi Benoît Hamon au micro d'Europe 1. "Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de trahisons. Pas de moi mais d’une histoire, de ce que nous représentons, de la place qui doit être celle de la gauche. J’incarne une gauche nouvelle et c’est sans doute cela qui heurte certains" a réagi le candidat.

"Dans une élection, on respect le verdict"

Benoît Hamon a une nouvelle fois dénoncé le non-respect du résultat de la primaire. "Dans une élection, on respecte le verdict de l’élection, la parole donnée. Et la primaire était une élection qui a rassemblé 2 millions de citoyens et la logique est (...) qu'on respecte le vainqueur. Ca me frappe beaucoup que ces responsables politiques, à un moment où le Front national est (…) aux portes du pouvoir, (oublient) jusqu’au principe le plus élémentaire qui consiste à respecter la démocratie" a-t-il expliqué. "Comment voulez-vous que les électeurs nous respectent si nous ne respectons pas ce que les électeurs disent et veulent" a renchéri Benoît Hamon.

Interrogé ce vendredi dans les colonnes de Ouest France, Jean-Yves Le Drian a justifié son ralliement au candidat d'En Marche ! qui "propose des actions réalistes et financées" pour la France, tout en assurant qu'il "restait socialiste". "Je soutiens Emmanuel Macron mais je reste socialiste, je ne suis pas membre d'En Marche !", a-t-il précisé. A savoir si Jean-Yves Le Drian devait être exclu du PS pour ce ralliement, Benoît Hamon a simplement répondu ne pas être "le grand inquisiteur" et se consacrer à s'adresser aux Français.

Julien Mielcarek