BFMTV

La présidentielle française s'invite au sommet franco-allemand

-

- - -

Au-delà des sujets de fond, notamment celui de la crise grecque, la rencontre d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy ce lundi visait surtout à afficher l’amitié entre les deux politiques.

La chancelière a assuré Nicolas Sarkozy de son soutien pour la présidentielle alors que, paradoxe, le président sortant ne s'est pas encore déclaré officiellement. Le candidat présumé de l'UMP a profité de l'occasion pour tacler sans le nommer son rival principal, le candidat du PS. De son côté, François Hollande a jugé à l'issue d'une visite à Dijon que le fait que Nicolas Sarkozy "ait besoin" de la chancelière allemande Angela Merkel "en dit long sur sa situation" à un peu plus de deux mois du premier tour. "Moi, mon seul critère c'est le peuple français. Je n'ai besoin du soutien de personne d'autre que le vote des Français pour l'élection présidentielle", a déclaré M. Hollande, sur la proximité entre la chancelière allemande et le président français.