BFMTV

Henry de Lesquen, candidat pour 2017, poste un tweet sur la Shoah qui scandalise

Henry de Lesquen, président de radio Courtoisie

Henry de Lesquen, président de radio Courtoisie - Capture d'écran - henrydelesquen2017.com

Henry de Lesquen n'en est pas à sa première sortie antisémite. La justice a été saisie de l'affaire mais le sexagénaire ne s'est pas astreint pour autant au silence sur les réseaux sociaux.

Plusieurs associations ont annoncé qu'elles portaient plainte après un tweet du président de la très droitière Radio Courtoisie, et candidat auto-proclamé à la présidentielle: Henry de Lesquen.

"Je suis émerveillé de la longévité des 'rescapés de la Shoah' morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu'ils ont racontées?", s'est-il interrogé sur le réseau social dans la nuit de mercredi à jeudi avant que son message soit supprimé.

Le message de celui qui affiche son "mépris pour les cosmopolites" n'a pas manqué de provoquer de vives réactions sur le réseau social. Mais Henry de Lesquen a enfoncé le clou, évoquant "la plantureuse Simone Veil" et dénonçant "la religion de la Choah (sic)"

La justice a été saisie

L'Union des étudiants juifs de France, SOS Racisme, et la Licra ont saisi la justice et signalé le message à Twitter.

Faire parler de lui

Henry de Lesquen a déjà dû suivre un "stage de citoyenneté" au Mémorial de la Shoah en mars dernier, comme le rappelle Libération. Le quotidien précise par ailleurs qu'étant sûr de ne pas obtenir ses 500 parrainages pour être candidat à l'élection présidentielle de 2017, l'homme de 67 ans compte faire parler de lui en se présentant à la primaire de la droite.

Le 21 mai 2012, lors de l'émission Le libre journal d'Henry de Lesquen sur Radio Courtoisie, l'animateur avait abordé le quotient intellectuel de différentes races. Ces propos avaient valu à la station une mise en demeure du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) confirmée par le Conseil d'Etat.

Les récidives sont nombreuses, et Henry de Lesquen ne semble pas être sur la voie du repentir. Alors qu'un internaute lui demandait ce jeudi s'il se considérait comme raciste, Henry de Lesquen a assuré l'être en effet, mais "que dans le bon sens du terme".

A. D.