BFMTV

Ouverture élargie des bibliothèques, rénovation du patrimoine... le projet de Griveaux pour la culture à Paris

Le candidat de LaREM dévoile ce jeudi ses propositions pour la culture à Paris. Benjamin Griveaux estime que la capitale a perdu son "attrait" en matière d'offre culturelle et souhaite "renouer avec l'exception culturelle parisienne".

"A Paris, la culture est partout, mais les Parisiens n'en profitent pas assez." Voilà le constat de Benjamin Griveaux, le candidat LaREM à la mairie de Paris, qui dévoile ce jeudi son programme en faveur de la culture. 

En cause, des horaires de bibliothèques "en décalage" avec le rythme de vie des Parisiens, des conservatoires "saturés" qui "manquent de souplesse dans leur fonctionnement" et une offre culturelle qui pour partie est "inaccessible aux Parisiens les plus modestes".

"Paris est la ville des arts, mais elle n'est plus la ville des artistes", déplore Benjamin Griveaux qui estime que Paris a perdu de son attrait "au profit de capitales plus accessibles comme Berlin ou Bruxelles".

>Des mercredis "dédiés à la culture" pour les écoliers

Le candidat développe donc une série de propositions qui commencent par l'accès à la culture pour les plus petits. S'il est élu, Benjamin Griveaux a prévu le retour à la semaine de 4 jours dans les écoles et la création d'un "mercredi au vert" pour les enfants du CP au CM2. Ces mercredis seront pour certains "entièrement dédiés à la culture" avec des visites culturelles, des représentations dans les théâtres ou encore la rencontre d'artistes.

Concernant la pratique de la musique, de la danse ou du théâtre, Benjamin Griveaux veut la fin du tirage au sort des élèves au conservatoire, une pratique qu'il juge "injuste et inepte".

"Tous les petits Parisiens qui le demandent auront accès à un enseignement en danse, en musique ou en théâtre", assure le candidat qui prévoit pour cela de créer de nouvelles places en conservatoire.

>Créer une résidence européenne d'artistes

Pour "refaire de Paris la ville des artistes", Benjamin Griveaux souhaite convertir l'hôtel d'Albret en résidence culturelle européenne. Cet hôtel particulier héberge aujourd'hui la Direction des affaires culturelles de la ville de Paris. Cette résidence d'artistes devra devenir le lieu "où se vit la culture européenne avec des rencontres et échanges entre les artistes venus de tous les pays d'Europe". Outre un espace de co-working, Benjamin Griveaux et son équipe veulent y développer des programmes d'accueil en résidence de jeunes artistes. 

En parallèle, le candidat macroniste promet de soutenir les écoles d'art de la ville (Breuil, Boulle etc.) en "développant leur notoriété auprès du grand public et en renforçant les liens entre les grandes écoles européennes d'art appliqué". 

>Refaire de Paris la "capitale du livre et de la lecture" 

"Paris est une ville littéraire", constate Benjamin Griveaux qui souhaite "chérir cet héritage et cette tradition". Parmi ses propositions, il veut que la ville de Paris offre aux petits Parisiens de la maternelle à la fin du primaire un livre audio ou physique à chaque trimestre scolaire. Ces livres seraient à choisir dans une liste de 10 ouvrages sélectionnés par les libraires parisiens et un collectif d'enfants. 

Benjamin Griveaux souhaite par ailleurs multiplier les dépôts de livres, soutenir les bouquinistes parisiens en les aidant à "rénover et rééquiper les boîtes".

Le candidat veut également lancer un chantier autour des bibliothèques qui verraient leurs horaires élargis, notamment le week-end et les périodes précédant les grands examens. Les salles de travail seraient alors ouvertes jusqu'à minuit. L'ancien secrétaire d'Etat promet aussi d'ouvrir au moins deux bibliothèques par arrondissement le dimanche.

>140 millions d'euros pour rénover le patrimoine 

Quatrième axe de son programme pour la culture, Benjamin Griveaux promet d'investir 140 millions d'euros dans la rénovation du patrimoine de la ville, qu'il juge "délaissé et en voie de dégradation". 

Il souhaite s'appuyer sur ce patrimoine pour développer 100 balades "thématiques et ludiques", par exemple autour de la Révolution française ou du Méridien de Paris. Benjamin Griveaux défend enfin la création d'événements autour du patrimoine comme les Nuits aux Invalides (spectacle son et lumières dans la cour des Invalides) ainsi que la création d'un Conseil Parisien de la mémoire et du monde combattant.

municipales à paris: que disent les sondages ?

null

Carole Blanchard avec Barthélémy Bolo