BFMTV

Municipales à Paris: le maire LR du 17e "abasourdi" d'être écarté des listes de Rachida Dati

Investie par Les Républicains, Rachida Dati prévoit de présenter une tête de liste dans le 17e arrondissement, face au maire sortant, lui aussi LR. Une décision que Geoffroy Boulard juge incompréhensible.

Dans le 17e arrondissement à Paris, il pourrait y avoir deux candidats Les Républicains aux municipales de mars. Plutôt que de laisser le champs libre au maire de droite sortant, Geoffroy Boulard, Rachida Dati a proposé d'investir une candidate face à lui. Il pourrait s'agir de sa propre directrice de campagne, Nelly Garnier.

"Je ne comprends pas, je suis abasourdi par cette décision", réagit sur BFM Paris le maire du 17e. Si l'élu a démissionné de ses fonctions au sein du parti après les élections européennes, Geoffroy Boulard rappelle qu'il est toujours membres des Républicains et "à jour" de ses cotisations.

"C'est assez étonnant que la candidate investie par Les Républicains, par notre famille politique, choisisse de ne pas faire confiance au maire sortant", déplore-t-il.

La droite "la plus bête du monde"

Pour lui, cette stratégie mènera la droite à l'échec.

"La droite parisienne a cette tradition d'être la plus bête du monde, on est en train de l'illustrer une nouvelle fois (...). Qu'est-ce que Rachida Dati veut faire? Elle veut simplement mettre des candidats qu'on ne connaît pas, qui n'habitent pas l'arrondissement, qui n'ont aucun ancrage, ce n'est pas ma droite", insiste Geoffroy Boulard.

Comme dans le 17e, Philippe Goujon maire sortant du 15e devrait avoir face à lui un candidat des listes de Rachida Dati. Les deux élus, déjà en campagne, payeraient notamment leur volonté de se présenter sans étiquette.

"Nous avons simplement exprimé le souhait de rassembler dans nos arrondissements respectifs une large majorité d'élus de droite, du centre, de la société civile, qui veulent changer Paris", argue Geoffroy Boulard. 

"L'objectif c'est Anne Hidalgo, l'objectif, c'est de proposer une alternative et là on joue le jeu d'Anne Hidalgo. C'est ça la démarche de Rachida Dati?", s'agace le maire du 17e qui prévient: "continuons comme ça, on ira dans le mur". 

Carole Blanchard