BFMTV

Martine Aubry: "je reste à Lille"

Martine Aubry était en direct de Lille pour BFMTV lundi 17 février. Elle a rappelé qu'elle "resterait maire de Lille" quoi qu'il arrive.

Martine Aubry était en direct de Lille pour BFMTV lundi 17 février. Elle a rappelé qu'elle "resterait maire de Lille" quoi qu'il arrive. - -

La maire de Lille était l'invitée de BFMTV lundi soir. Elle a répété son désir de rester maire de Lille pour un troisième mandat, et a balayé les hypothèses qui la placeraient au gouvernement.

Martine Aubry le dit haut et fort: "je reste à Lille, je serai maire de Lille et présidente de la communauté de communes". A ceux qui lui demandent si elle n'a pas d'ambitions nationales, l'ancienne ministre du Travail est ferme: "je le répète: je ferai ce que je dis (...) On ne va pas me demander tous les jours si je serai Premier ministre!"

L'agitation parisienne ne semble d'ailleurs pas manquer à Martine Aubry. Elle glisse en souriant: "c'est sans doute une très belle ville, mais le téléphone et Internet permettent de rester en contact. Nous ne sommes pas loin de tout, nous continuons à travailler, même si cela surprend souvent les Parisiens."

Aubry: "Jean-Marc Ayrault a tout mon soutien"

Si elle rejette pour l'instant de potentielles ambitions nationales, la maire de Lille, qui fut donc ministre du Travail, ne cache pas qu'elle suit de près l'action du gouvernement. "Je suis maire d'une grande ville, bien sûr que je souhaite que le gouvernement réussisse", affirme-t-elle.

A commencer par le conseil de l'attractivité organisé par François Hollande avec les entreprises internationales. "Le président a eu raison, l'emploi s'attrape par tous les bouts, et les entreprises étrangères en font partie", assène-t-elle.

Même chose pour Jean-Marc Ayrault. "Je m'entends bien avec Jean-Marc Ayrault. C'est un homme moral, qui a une grande éthique. Je pense que tout le monde devrait l'aider plutôt que lui faire porter le chapeau d'inconvénients qui ne sont pas de son fait, mais de certains égos au sein de son gouvernement. Il a tout mon soutien, il le sait et c'est la seule chose qui compte".

dossier :

Martine Aubry

A. K.