BFMTV

Le Sénat, l'autre enjeu des municipales

Le Sénat sera renouvelé pour moitié en septembre prochain.

Le Sénat sera renouvelé pour moitié en septembre prochain. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Un siège sur deux sera renouvelé lors des élections sénatoriales de septembre prochain. Les sénateurs étant essentiellement élus par des représentants de communes, les municipales revêtent une importance toute particulière.

Même si les élections municipales se joueront sûrement par rapport à des enjeux locaux, leur résultat aura, quoiqu’il arrive, une portée nationale. Car en septembre prochain, la moitié des sièges seront renouvelés au Sénat.

178 de ses membres sur 348 seront ainsi élus au suffrage universel indirect par un collège comprenant les députés, les conseillers régionaux, les conseillers généraux, et des représentants des communes de leurs départements. Mais ces derniers forment 95% des votants, ce qui rend le scrutin du 23 et 30 mars prépondérant.

Actuellement, la gauche dispose en effet d'une très faible majorité au Sénat, avec 178 sièges sur 348, et une forte poussée de la droite pourrait rebattre les cartes.

Un changement de règles favorable à la gauche

Malgré tout, la manœuvre ne devrait pas être simple, notamment à cause du changement de règles intervenu l’an dernier.

La règle du scrutin proportionnel par liste -favorable aux partis qui n'arrivent pas en tête- a en effet été étendue aux départements qui élisent trois sénateurs. Auparavant, elle était réservée aux départements élisant quatre sénateurs. Il s'agit de départements ruraux, considérés généralement à droite. Dans les autres départements, ceux avec un ou deux sénateurs, c'est le scrutin uninominal à deux tours qui est appliqué.

En outre, les villes de plus de 30.000 habitants ont désormais un poids plus important dans le collège électoral. Ces dernières votent plutôt à gauche, ce qui avantage la majorité actuelle. Cette mesure a été décidée pour contrebalancer l'influence des petites communes, considérées comme surreprésentées, et votant souvent à droite.

Le PS serein, l'UMP ambitieuse

Ce qui fait dire à Jean-Pierre Sueur (PS), président de la commission des lois au Sénat, que "sauf raz-de-marée de droite aux municipales, il y a assez peu de chances pour que le scrutin municipal bouleverse le visage du Sénat".

Dans l’opposition, on veut pourtant y croire : "c'est en fonction du résultat des municipales qu'il y aura alternance ou non au Sénat, soit cette année, si la vague de droite est puissante, soit en 2017, lors du renouvellement de l'autre moitié de la Haute Assemblée", prévoit Gérard Larcher (UMP) qui a présidé cette chambre de 2008 à 2011 et qui a déjà annoncé sa candidature à la présidence du Sénat en cas de basculement.

>> Retrouvez les derniers sondages des municipales

Élections

Les résultats dans votre ville

  • Ex : Lyon, 69 ou Lyon, 69002
  • Sélectionnez votre électionPrésidentielle 2002Présidentielle 2007Législatives 2007Présidentielle 2012Législatives 2012Municipales
Y. D .avec AFP