BFMTV

Candidat à Montpellier, Mohed Altrad estime que l'immigration "est une chance" pour la France

L'homme d'affaires milliardaire, d'origine syrienne et président du club Montpellier Hérault Rugby, se montre compatible avec Emmanuel Macron sur bon nombre de sujets.

Il est officiellement dans la course des candidats Macron-compatibles à Montpellier pour les élections municipales. Mohed Altrad, 30ème plus grande fortune de France, âgé de 70 ans et d'origine syrienne, s'est lancé dans la campagne lundi. Invité de BFMTV et RMC ce mercredi, le président du Montpellier Hérault Club (MHC) a réagi aux récents propos du chef de l'État sur l'immigration

Reconnaissant qu'il ne fallait pas être laxiste sur le sujet, Mohed Altrad a néanmoins maintenu que l'immigration était une "chance" pour la France et qu'il fallait "beaucoup d'humanité" pour aborder ce thème. 

"Il faut intégrer cette population, parce qu'elle fait partie de la Nation française, et c'est elle qui influence, d'une manière ou d'une autre, qu'on le veuille ou pas, la culture française."

"Je ne suis pas étranger"

Interrogé sur les résultats du récent sondage Ipsos Sopra-Steria, publiés dans Le Monde, et d'après lesquels 66% des Français estiment que les immigrés ne font "pas d'effort pour s'intégrer", Mohed Altrad a soutenu qu'une grande partie de la population immigrée se sentait française. Et ce en se prenant personnellement comme exemple: 

"Je suis Français, je suis arrivé dans ce pays, je l'ai servi, j'ai fait un grand groupe, j'ai sauvé des emplois, j'ai un club de rugby qui joue un rôle social extrêmement important et je suis passionnément français, je tiens à ce pays. Donc je ne suis pas immigré, je ne suis pas étranger, je suis chez moi, comme tout le monde."
Jules Pecnard