BFMTV

Législatives: une enquête ouverte à Marseille après des "bourrages d'urnes"

-

- - -

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête pour des faits de fraude électorale survenus lors du premier tour des législatives, dimanche.

Dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, les candidats LREM et FI dénonçaient, dimanche soir, des irrégularités dans plusieurs bureaux de vote, en faveur du député sortant, Patrick Mennucci, le candidat socialiste éliminé. Ce lundi, le parquet de Marseille, a annoncé l'ouverture d'une enquête pour des faits de "bourrage d'urnes", rapporte La Provence.

Dans l'un des deux bureaux de l'école Parc Bellevue, située dans la cité Félix-Pyat, une bagarre a éclaté. A ce moment-là une ou plusieurs personnes auraient tenté d'intervertir deux enveloppes contenant chacune 100 bulletins de vote. Les enquêteurs pensent que cette bagarre a servi de diversion pour tenter d'altérer la sincérité du scrutin, continue le quotidien. Mais pour qui étaient ces bulletins de vote? Patrick Mennucci dénonce des accusations mensongères et renvoie la responsabilité sur la candidate LR Solange Biaggi, arrivée cinquième. A son tour, elle nie en bloc ces accusations.

Les bulletins de votes invalidés

De son côté, la ville de Marseille confirme les faits, dans un communiqué, et annonce que cet incident lui a été "signalé par Patrick Mennucci", avant d'ajouter que les bulletins de vote avaient été invalidés.

"Des instructions ont été données pour que les résultats ne soient pas validés et ne soient donc pas pris en compte. Ces résultats ne changent donc rien au score déjà marqué des candidats de cette circonscription. "

En revanche, la Ville ne précise pas en faveur de qui était destinée cette triche électorale présumée. 

"Une bagarre a éclaté à l'extérieur du bureau de vote pour se poursuivre à l'intérieur. Un rapport a été établi. Par la suite, des enveloppes ont été retrouvées avec un nombre de bulletins incorrect et qui n'ont donc pas pu être comptabilisés", continue la Ville.

Quant aux candidats qualifiés pour le second tour, Corinne Versini (LREM) et Jean-Luc Mélenchon (FI), tous deux confirmaient bien, dimanche soir, des irrégularités dans plusieurs bureaux de vote de la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône. Le candidat de la France insoumise a même évoqué brièvement cette affaire, lors de son allocution, après les résultats le donnant en tête. 

"Même le système clientéliste est dans une impasse. Cela influe peut-être sur 20% des gens, mais pas les 80% qui restent. Je fais le pari que les Marseillais en ont plein le dos."

Elodie Hervé