BFMTV

Élections municipales à Villeurbanne: LaREM en ordre dispersé à deux mois du scrutin

-

- - -

Après avoir jeté l'éponge chez Les Républicains, Emmanuelle Haziza revient avec une nouvelle liste pour les élections municipales à Villeurbanne. Avec des soutiens de poids au sein de LaREM.

Ce n'est pas une liste LaREM mais ça y ressemble beaucoup. Bruno Bonnell, député LaREM, et Emmanuel Haziza, ex-LR, ont annoncé ce mercredi présenter une liste commune aux élections municipales et métropolitaines à Villeurbanne ce mercredi lors d'une conférence de presse. Le tout en présence de Morgan Griffond, référent du parti présidentiel dans le Rhône, qui a assuré qu'il ne s'agit pas d'une candidature dissidente.

"Un truc à perdre la ville"

La semaine dernière, Emmanuelle Haziza avait claqué avec fracas la porte du parti Les Républicains. Elle avait notamment vertement critiqué le choix des têtes de liste uniquement masculines de François-Noël Buffet pour les élections métropolitaines à Lyon.

"Notre parti, c'est Villeurbanne", a justifié Emmanuelle Haziza sans rejoindre LREM. L'avocate se défend d'être une liste "dissidente". Elle sera candidate à la mairie, et Bruno Bonnell tête de liste à Villeurbanne pour les métropolitaines.

Pour Prosper Kabalo, actuel adjoint au maire de Villeurbanne et candidat LaREM, cela ressemble à véritable camouflet.

"Je ne suis pas en guerre contre monsieur Kabalo, je suis la République en Marche. Mais pour ma ville, je préfère la ligne d’Emmanuelle Haziza. Qu’elle soit LR ou écolo, elle m’intéresse", a réagi Bruno Bonnell, qui sera candidat dans la circonscription de Villeurbanne pour les élections métropolitaines. 

"C'est un truc à perdre la ville. Collomb n'aime pas Kabalo. Mais nous, nous préférions Kabalo à la ville et Bonnell à la métropole", a réagi un cadre du parti à Paris. "Villeurbanne, c'était l'une des seules villes en France qu'on pouvait gagner. Tout ça est médiocre", a-t-il ajouté.

"Pour la bonne cause"

La semaine dernière, lors d'une rencontre avec l'AFP, Prosper Kablo parlait d"un "entêtement" et d'"une aventure personnelle" de Bruno Bonnell, tout en dénonçant sa "méconnaissance des collectivités locales".

Sollicité mercredi, il n'avait pas encore réagi à l'annonce de son rival. Outre l'investiture LREM pour les municipales, Prosper Kabalo espérait bien aussi décrocher le soutien du parti gouvernemental pour les métropolitaines.

Interrogé sur la situation villeurbannaise, le maire de Lyon Gérard Collomb a mis en avant sa longue collaboration avec Bruno Bonnell, l'un des premiers marcheurs.

"Je crois qu'il a vu le président de la République et donc, s'il part, c'est, semble-t-il, pour la bonne cause, peut-être avec l'assentiment du président de la République", a-t-il déclaré en marge de ses vœux à la presse. 
Benjamin Rieth