BFMTV

Élections européennes: l'évolution des sondages depuis mai 2018

Des affiches de campagne pour les Européennes à Paris.

Des affiches de campagne pour les Européennes à Paris. - Joel Saget / AFP

Le premier sondage Elabe pour BFMTV sur les élections européennes a été réalisé il y a près d'un an. A quelques heures du scrutin, les rapports de forces se sont-ils inversés?

Le 30 mai 2018, Elabe réalisait un premier sondage sur les Européennes. A l'époque, La République En Marche (LaREM) avait presque 5 points d'avance sur le Rassemblement national.

Une avance qui s'est progressivement réduite au fil du temps, jusqu'à cet ultime sondage, publié ce vendredi 24 mai, dans lequel la liste RN conforte son avance sur LaREM.

Derrière les deux leaders, intouchables depuis les premiers sondages, c'est un peu plus serré, même si Les Républicains ont toujours gardé la troisième place.

Europe Ecologie Les Verts sont quant à eux parvenus à inverser la tendance en dépassant La France Insoumise. Le dernier sondage indique cependant une légère remontée de la liste menée par Manon Aubry, qui se rapproche ainsi dangereusement de celle de Yannick Jadot.

Les tendances de chaque liste depuis un an

Pour mieux analyser les tendances de chaque parti, nous avons isolé les courbes d'intentions de vote pour les 9 listes les plus importantes du scrutin.

Derrière les 5 listes favorites pour envoyer des élus au Parlement européen (LaREM, RN, LR, EELV, LFI), on s'aperçoit que les intentions de votes varient énormément d'un sondage à l'autre.

Debout la France, Place Publique, Génération.s et le PCF en dessous des 5%

Mis à part le Parti Communiste Français (PCF), tous les partis sur ce graphique sont parvenus à dépasser au moins une fois la barre fatidique des 5% - nécessaire pour élire pour des députés européens.

Cependant, si l'on se fie au dernier sondage Elabe, ni Debout la France (DLF), ni Place Publique (PS) ni Génération.s ne sont actuellement en mesure de se faire élire dimanche 26 mai

Gilets jaunes, UDI, UPR... où en sont les "petites" listes ?

Même constat pour Les Patriotes de Florian Philippot, l'Union Populaire Républicaine menée par François Asselineau ou encore Lutte ouvrière de Nathalie Arthaud qui n'ont jamais dépassé les 2,5% d'intentions de vote. 

L'UDI de Jean-Christophe Lagarde a elle fait un peu mieux que les listes précédentes, atteignant même la barre des 4% en novembre 2018. La liste de centre-droit n'est désormais plus créditée que de 1% des intentions de vote.

Quant aux Gilets jaunes, ils reculent de plus en plus à chaque sondage. Créditées de 13% dans un sondage Elabe en janvier, les différentes listes ont désormais du mal à dépasser la barre des 1% à l'image de celles menées par Francis Lalanne et Christophe Chalençon (moins de 0,5%).

Louis Tanca