BFMTV

Elections de mars : ce qu'il faut savoir

BFMTV

Qui peut voter aux élections régionales ? Pour qui ? Quand ? Toutes les infos pratiques sur le scrutin des 14 et 21 mars prochains.

[Retour au sommaire]

Les prochaines élections régionales françaises auront lieu les dimanches 14 et 21 mars 2010. Elles ont pour but de renouveler les 26 conseils régionaux de métropole et d'outre-mer. Les conseillers régionaux siègent au conseil régional pour un mandat, en principe, de 6 ans. Mais en raison de la Réforme des collectivités territoriales en cours, qui prévoit la fusion entre Conseil régional et Conseil général d'ici 2014, avec des conseillers territoriaux qui remplaceront les conseillers régionaux et généraux, leur mandat des conseillers régionaux élus en 2010 ne devrait durer que 4 ans.

Le scrutin régional est ouvert à tous les électeurs des scrutins nationaux, c'est-à-dire à toute personne âgée de 18 ans ou plus au 1er janvier de l'année de l'élection, de nationalité française, qui jouit de ses droits civils et politiques, et qui est inscrite sur les listes électorales au plus tard le 31 décembre 2009.

26 régions, 2000 candidats et 2 tours

Comme pour les municipales et cantonales, les élections régionales consistent en la présentation de listes de candidats élus au suffrage universel direct. Des listes qui ont été clôturées cette année le 15 février pour le premier tour et le seront le mardi 16 mars à 18 heures pour le second tour. La campagne officielle commence le lundi 1er mars et s'achève le vendredi 12 mars à minuit.
Les listes doivent comporter autant d'hommes que de femmes. Chaque liste est constituée au niveau régional mais est structurée en plusieurs sections départementales, comptant chacune un nombre de candidats réglementé.
Par exemple, en Ile de France, il y a actuellement 209 sièges répartis ainsi entre les 8 départements : 44 sur la ville de Paris, 29 dans les Hauts-de-Seine, 29 en Seine-Saint-Denis, 28 dans les Yvelines, 26 dans le Val-de-Marne, 23 dans l'Essonne, 23 en Seine-et-Marne et 23 dans le Val-d'Oise.

Qui obtient quoi après le scrutin ?

Au 1er tour, toute liste obtenant plus de 50 % des voix, se voit attribuer 25 % des sièges, les autres étant répartis de manière proportionnelle à leur nombre de voix entre toutes les listes (y compris celle arrivée en tête) ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.
Sans majorité absolue au 1er tour, les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés se lancent dans un second tour. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent fusionner avec celles qui ont obtenu au moins 10%. Au 2nd tour, la liste qui arrive en tête se voit attribuer 25% des sièges, les autres étant répartis à la proportionnelle entre toutes les listes (y compris la gagnante) ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.

[Retour au sommaire]

La rédaction