BFMTV

Disparition de Steve à Nantes: Castaner évoque "un sujet qui ne doit pas faire l'objet de polémiques"

Interrogé sur la disparition de Steve à Nantes il y a un mois, Christophe Castaner a rappelé que des enquêtes étaient en cours, et que ce sujet ne devait pas "faire l'objet de polémiques".

Lors d'un déplacement en Eure-et-Loir vendredi, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a été interrogé sur la disparition de Steve Maia Caniço il y a un mois à Nantes. Une charge de police, qui a conduit à la chute de plusieurs personnes dans la Loire, pourrait être à l'origine de sa disparition, selon des proches du jeune homme de 24 ans.

"Je pense évidemment à ses proches, je pense à lui, à sa famille, à celles et ceux qui sur le terrain contribuent aux recherches", a déclaré le ministre de l'Intérieur vendredi, assurant qu'il était engagé pour "que les recherches soient du meilleur niveau".
"Hier encore il y avait une opération de police judiciaire à Nantes pour travailler sur cette enquête", a déclaré Christophe Castaner, rappelant que plusieurs enquêtes étaient en cours, dont une "déclenchée par moi-même, avant même d'ailleurs que nous n'apprenions la disparition de ce jeune homme, sur les conditions dans lesquelles l'opération et l'intervention policières ont eu lieu".

"Moi je fais toute confiance à la justice"

"Moi je fais toute confiance à la justice et évidemment le ministère de l'Intérieur, ces femmes ces hommes, sont à l'entière disposition du ministère de la Justice pour que nous allions vite", a assuré Christophe Castaner.

Alors que la maire de Nantes a exigé des explications sur les circonstances de l'intervention policière du 21 juin, et que les députés Insoumis ont brandi une pancarte "Où est Steve" dans une vidéo, le ministre de l'Intérieur a demandé d'attendre les conclusions judiciaires avant de protester.

"Je crois que c'est un sujet qui ne doit pas faire l'objet de polémiques parce qu'il y a des contrôles, parce qu'il y a des enquêtes et que dans notre pays c'est l'état de droit justement qui doit toujours primer", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Plusieurs enquêtes en cours

Les enquêtes portent actuellement à la fois sur la disparition de ce jeune homme, mais aussi sur les modalités d'intervention de la police. Les parents de Steve se sont également portés partie civile dans l'enquête sur la disparition de leur enfant. En parallèle, une plainte collective de 89 participants pour "mise en danger de la vie d'autrui et violences volontaires par personnes dépositaires de l'autorité publique" a été confiée mardi à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Enfin, une enquête de la police judiciaire a par ailleurs été ouverte à la suite de "dix plaintes de policiers qui ont été blessés lors des événements de la Fête de la musique", a déclaré Pierre Sennès, procureur de la République à Nantes.
Salomé Vincendon