BFMTV

Des notes de frais pour les parlementaires? Un député se demande s'il devra "aller au McDo"

Le projet de loi de moralisation de la vie publique prévoit de supprimer l'indemnité de frais de mandat des députés et sénateurs pour la remplacer par un système de notes de frais.

"Pourquoi avoir déjeuné dans un hôtel 3 étoiles et non pas au McDo?". Entre les murs de la Commission des lois de l'Assemblée nationale, un député a fait part ce mardi de sa vive inquiétude. Le projet de loi de moralisation de la vie publique, adopté par le Sénat et bientôt étudié par l'Assemblée, prévoit de supprimer l'actuelle indemnité de frais de mandat dont disposent les parlementaires, pour la remplacer par un système de notes de frais, basé sur les frais réels engagés.

Alain Tourret, critique envers cette proposition, s'est demandé si les parlementaires auraient alors obligation d'aller manger dans la célèbre chaîne de fastfood américaine, plutôt que dans les restaurants de leur choix.

"A partir du moment où vous ne présentez pas que des factures de McDo toutes vos factures vont être rejetées", a-t-il assuré, se demandant encore si les élus allaient devoir "démontrer kilomètre par kilomètre" où ils sont allés.

"C'est extraordinairement dangereux"

"J'ai regardé dans les pays amis de la France et en particulier en Grande-Bretagne. Là-bas toute facture, pour être payée, doit être étudiée par la personne qui est susceptible ensuite de donner un quitus pour le paiement de cette facture", a expliqué l'élu. 

"C'est extraordinairement dangereux. Ça va être le contrôle pour savoir si vous avez déjeuné avec tel industriel, avec tel responsable politique", a fait valoir le député La République en marche (anciennement Parti radical de gauche). 

Charlie Vandekerkhove