BFMTV

Députés et Assemblée Nationale

BFMTV

Fonctionnement du financement des actions parlementaires, cumul des mandats, dose de proportionnelle aux législatives, le patron du « perchoir » donne son avis.

J-J B : Certains députés, de l’UMP mais aussi du Nouveau Centre, souhaitent que l’on aménage la fameuse loi sur le tabac qui doit entrer en vigueur le 1er janvier, et qui interdit de fumer dans tous les bars, cafés, restaurants, hôtels, boites de nuit. Certains demandent la possibilité pour les établissements de moins de 100m² de choisir de rester fumeur ou non. Vous êtes d’accord ? Vous soutenez ces députés ?

B A : Personnellement non. Mais je comprends leur démarche. Un député, le matin, il va au tabac-presse acheter les journaux et là évidemment on le questionne, on l’aborde sur ces problèmes. La marche en avant vers une meilleure santé est lancée et les méfaits du tabac, que je connais bien puisque je suis ORL, sont vraiment incontestables. Cette démarche internationale dans les pays développés, je pense que c’est irréversible et que c’est une bonne chose.

J-J B : Vous ne soutiendrez pas ces députés ?

B A : Pas à titre personnel.

J-J B : Les députés, les élus du Palais Bourbon ont empoché 92 millions d’euros en 2007, une cagnotte pour tous les députés c’est ça ?
B A : Ce n’est pas une cagnotte, c’est parfaitement transparent. C’est ce qu’on appelle la réserve parlementaire. C’est une disposition qu’il faut mettre en parallèle avec la dotation globale que les préfets distribuent pour des dossiers d’aménagements, de construction, dans des collectivités…C’est la même chose sauf que là, ce sont les parlementaires qui présentent un dossier en toute transparence à la Commission des Affaires des Finances et l’intervention est tout à fait connue : elle passe par le Ministère de l’Intérieur, et il n’y a pas de mystère autour de cette capacité.

J-J B : Je suis député maire par exemple, si je veux être réélu en tant que maire, avec cet argent je peux faire ce que je veux ?
B A : Tout cela se passe en totale transparence. A l’occasion des inaugurations, on dit comment tel ou tel équipement a été financé et le maire de la commune explique d’où il a bénéficié telle ou telle somme su département, de la Région et de la réserve parlementaire. L’attribution se fait, pour l’Assemblée Nationale, par le président de la Commission des Finances et le rapporteur Général du Budget sur proposition pour une partie des attributions des présidents des groupes parlementaires.

J-J B : Cumul des mandats ?

B A : A titre personnel, je pense qu’il est utile d’avoir les pieds enracinés. Ne parlons pas de poste, mais bien de mandat. Quand vous êtes un élu local, que vous voyez les gens en difficulté ça se grave dans votre tête. Quand vous arrivez à l’Assemblée, vous avez plus de force, plus de conviction. Mais je pense qu’il faut circonscrire le cumul entre un mandat local et un mandat national, rien de plus.

J-J B : La proportionnelle à l’Assemblée Nationale ?B A : Je suis contre. Elle créerait deux catégories de députés : ceux qui se font alpaguer le matin au tabac-presse par leurs électeurs et d’autres qui seraient désignés par les chefs de partis politiques parce qu’ils sont amis, sous-chefs de parti, ou encore favoris. Je pense que ce n’est pas normal, il faut être responsable face à ses électeurs. S’ils ne sont pas contents, ils ne vous réélisent pas. C’est ça la démocratie.