BFMTV

Démission de Delevoye: pour Mélenchon, "son projet doit s'en aller"

Jean-Paul Delevoye

Jean-Paul Delevoye - DOMINIQUE FAGET / AFP

L'opposition salue à l'unanimité le départ du haut-commissaire aux retraites, demandant également le retrait par là-même de la réforme dont il avait la charge.

Fragilisé par une semaine jalonnée de multiples révélations sur des mandats non-déclarés laissant présumer des conflits d'intérêts, Jean-Paul Delevoye a présenté sa démission ce lundi, acceptée "avec regret" par l'Élysée. 

Une décision saluée dans les rangs de l'opposition, qui ont commencé à réagir sur Twitter. "Delevoye a démissionné. Son projet doit s'en aller. On veut un joyeux Noël", a ainsi écrit Jean-Luc Mélenchon.

"La position de Delevoye, fragilisée par les mensonges à répétition et les potentiels conflits d'intérêt, était intenable. Les Français doivent garder à l'esprit que toute la macronie a défendu un homme fautif en contradiction avec notre Constitution!", a renchéri Marine Le Pen sur le même canal.

Lapidaire, le Parti socialiste s'est borné à écrire: "Il était temps", quand Adrien Quatennens, député La France insoumise (LFI), a réclamé "qu'il emporte son rapport et sa réforme des retraite par points inspirée par les fonds de pension sous le bras! Les Français n'en veulent pas", sur le même registre que le leader de LFI.

Une "décision courageuse" pour la majorité

Du côté de la majorité, le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale, Gilles Le Gendre, s'est exprimé au nom des parlementaires de son groupe:

"Les députés LaREM expriment (à Jean-Paul Delevoye) tristesse et respect après la décision courageuse qu'il vient de prendre de démissionner du gouvernement. Rien ni personne ne lui enlèvera d'avoir imaginé et conçu la réforme la plus juste et la plus protectrice en France depuis 1945." 
Clarisse Martin avec AFP