BFMTV

Délit d'entrave sur l'IVG: Mgr Pontier saisit Hollande 

Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier.

Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier. - AFP

Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, a demandé à François Hollande pour qu'il fasse échec à la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG.

Fournir de fausses informations en ligne sur l'IVG pourrait devenir un délit. Pourtant, le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier a demandé au président de revenir sur ce texte.

La proposition de loi pour élargir le délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse aux sites internet diffusant des informations "biaisées" sur l'avortement, soutenue par la ministre des Familles Laurence Rossignol, doit être débattue jeudi à l'Assemblée.

Vent debout, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a dit ne pas comprendre "l'obsession qui pousse le gouvernement à choisir le point précis de l'avortement comme point d'intervention plutôt que les sites de radicalisation terroriste".

"Une atteinte à la liberté d'expression"

Dans un courrier adressé au président Hollande transmis à l'AFP, Mgr Pontier estime lui aussi que la proposition de loi "constituerait, malgré ce qu'affirment ses dépositaires, un précédent grave de limitation de la liberté d'expression sur internet", qui "ne peut être à plusieurs vitesses suivant les sujets".

"Ces questions mériteraient pour le moins, comme cela a été le cas sur la fin de vie, un vrai débat parlementaire et citoyen", conclut le président de la CEF, qui "ose espérer" que François Hollande ne laissera "pas une telle mesure arriver à son terme".

E. H. avec AFP