BFMTV

Délinquance: Dati favorable à l'instauration d'une responsabilité pénale des mineurs dès 13 ans

Rachida Dati

Rachida Dati - Thomas Samson - AFP

Rachida Dati a avancé plusieurs mesures, ce dimanche, dans Le Parisien, pour combattre la délinquance qui "explose depuis le début du quinquennat sans aucune action ferme" selon elle.

Rachida Dati, maire LR du 7e arrondissement de Paris, a dénoncé ce dimanche, dans Le Parisien, le bilan sécuritaire du gouvernement, comme une partie de ses camarades à droite, l'Etat ayant laissé, selon eux, se multiplier les scènes de violences en France depuis plusieurs semaines.

L'ex-garde des Sceaux a assuré que "la délinquance explose depuis le début du quinquennat sans aucune action ferme" et que des "mesures" auraient dû être prises "beaucoup plus tôt". Selon elle, "une majorité des actes de délinquance violente sont le fait de mineurs et de jeunes majeurs", il faut donc des mesures adaptées.

"Les dispositifs judiciaires applicables à ces catégories ne sont plus adaptés et ont été totalement affaiblis par le quinquennat Hollande. Et Emmanuel Macron n'y a jamais remédié. Pour ces catégories, les sanctions doivent être graduées et rapides. Pour commencer, il faut instaurer une responsabilité pénale des mineurs de 13 ans qui serait une moyenne de ce qui existe en Europe", a-t-elle proposé.

Internat et peines planchers

L'élue parisienne, qui considère que la prison n'est pas "la solution systématique", s'est également positionnée en faveur du placement en internat et du retour des peines planchers, soit des peines minimales en cas de récidive.

Pour elle, l'emploi récent du mot "ensauvagement" par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin n'est qu'un outil de "com", une "surenchère lexicale" pour cacher "qu'il n'a pas de politique de sécurité".

La présence place Beauveau de ce poulain de Nicolas Sarkozy, tout comme celle de Jean Castex, un autre proche de l'ancien président, à Matignon, ne convainc pas Rachida Dati pour qui "recruter les ex-collaborateurs de Nicolas Sarkozy, ce n'est pas avoir Nicolas Sarkozy". "Ils n'ont pas l'expérience, ils n'ont pas la vision, ils n'ont pas les résultats", a-t-elle asséné.

Clément Boutin Journaliste BFMTV