BFMTV

Covid-19: Olivier Véran table sur moins de 15.000 cas confirmés quotidiens d'ici quinze jours

Le ministre français de la Santé Olivier Véran à la sortie de l'Elysée, le 14 avril 2021 à Paris

Le ministre français de la Santé Olivier Véran à la sortie de l'Elysée, le 14 avril 2021 à Paris - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Le ministre des Solidarités et de la Santé a accordé un entretien à Sciences Po TV dans lequel il indique notamment que "l'épidémie baisse de 20 à 25% par semaine".

Alors que la première phase du déconfinement s'est amorcée lundi, avec la fin de la limitation des 10 km autour de son domicile, Olivier Véran entrevoit une amélioration de la situation sanitaire.

"Nous sommes à 20.000 cas par jour", a indiqué le ministre des Solidarités et de la Santé lundi lors d'une interview à Sciences Po TV, chaîne des étudiants de l'école de la rue Saint-Guillaume.

Selon CovidTracker, la moyenne des contaminations sur sept jours, prélevés du 24 au 30 avril, était de 23.512 cas confirmés quotidiens.

"L'épidémie baisse de 20 à 25% par semaine. Dans quinze jours, nous devrions être quelque part entre 10.000 et 15.000 cas par jour, ce qui nous permet de reprendre le contrôle sur l'épidémie grâce au triptyque 'tester, alerter, protéger'", a estimé l'ancien socialiste face aux étudiants.

"Moins de malades en réanimation" dans trois semaines

"Ce que nous constatons aussi, c'est une diminution du nombre de malades hospitalisés et moins de malades en réa. Encore beaucoup, trop, mais ça diminue", poursuit Olivier Véran.

"Or on sait que la réanimation d'aujourd'hui correspond à la contamination d'il y a trois semaines, donc on sait que dans trois semaines il y aura moins de malades en réanimation et qu'on aura pu reprendre la programmation des soins", avance le ministre de la Santé. "Reprise du contrôle sur l'épidémie, reprise des soins programmés = levée des contraintes."

Lundi, le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en réanimation avait à nouveau augmenté, après une diminution observée pendant plusieurs jours. 5630 patients étaient admis en soins critiques, en dessous des quelque 7000 relevés au pire de la première vague en avril 2020, mais au-dessus des 4900 patients de la deuxième vague automnale.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV