BFMTV

Corse : le président du Parc naturel régional assassiné à Ajaccio

Des enquêteurs examinent la voiture de Jean-Luc Chiappini, assassiné ce jeudi sur la route de l'aéroport, à Ajaccio.

Des enquêteurs examinent la voiture de Jean-Luc Chiappini, assassiné ce jeudi sur la route de l'aéroport, à Ajaccio. - -

Le président du Parc naturel régional de Corse a été abattu jeudi par un tireur juché sur un deux-roues sur la route de l'aéroport d'Ajaccio. Il s'agit de la dixième victime d'un homicide depuis le début de l'année dans l'île.

Le président du Parc naturel régional de Corse, Jean-Luc Chiappini, a été abattu ce jeudi par un ou plusieurs tireurs sur la route de l'aéroport d'Ajaccio. Il a été pris dans un guet-apens peu après 13h sur la voie rapide reliant l'aéroport Napoléon-Bonaparte, à Campo Dell'Oro, au centre d'Ajaccio, à moins de dix kilomètres. Selon les premiers éléments de l'enquête, il a été atteint de plusieurs coups de feu tirés par un individu passager d'un deux-roues de forte cylindrée, qui est parvenu à s'enfuir. Le véhicule de la victime a effectué une embardée et percuté d'autres voitures, sans faire de victime. Plusieurs jeunes gens circulant dans ces véhicules ont été interrogés par la police.

Abattu par un tireur juché sur un deux-roues

Maire depuis 1977 du village de Letia, en Corse-du-Sud, et récemment réélu à la présidence du PNRC, Jean-Luc Chiappini revenait d'un déplacement à Paris, a indiqué le maire d'Ajaccio, Simon Renucci, qui s'est rendu sur place après avoir voyagé dans le même avion. Jean-Luc Chiappini, qui présidait le PNRC depuis 1995, est le troisième notable tué à Ajaccio en à peine plus de six mois, après l'assassinat de l'ancien bâtonnier de l'ordre des avocats Antoine Sollacaro, le 16 octobre dernier, et celui du président de la Chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud Jacques Nacer, le 15 novembre.

La Corse, l'une des zones les plus criminogènes d'Europe

Cet assassinat est le dixième homicide perpétré en Corse depuis le début de l'année. En 2012, 19 homicides et 16 tentatives ont été commis dans l'île, dont la population est de 310 000 habitants.
Alors que la plupart des affaires n'y sont pas élucidées, la Corse est devenue l'une des zones les plus criminogènes d'Europe. Pour tenter d'enrayer cette spirale criminelle, généralement liée au grand banditisme, le gouvernement avait annoncé en novembre une série de mesures.

Philippe Gril avec AFP