BFMTV

Coronavirus: Toulouse et Montpellier en sursis jusqu'à lundi avant un possible passage en alerte maximale

"Une bascule en zone d'alerte maximale pourrait être opérée d'ici à lundi matin", si la situation continue de se dégrader dans ces deux métropoles, a annoncé le ministre de la Santé.

Les métropoles de Toulouse et de Montpellier "présentent des caractéristiques épidémiques inquiétantes", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran jeudi soir, lors de son point hebdomadaire sur la situation sanitaire.

"Nous nous donnons quelques jours d'observation pour vérifier si la situation sanitaire se dégrade, et si les indicateurs sont franchis, une bascule en zone d'alerte maximale pourrait être opérée d'ici à lundi matin", déclare le ministre.

"La situation sanitaire s'est aggravée un peu plus vite qu'escompté"

Les critères observés pour mesurer la circulation du coronavirus sont la dégradation des taux d'incidence en population générale (passage en "alerte maximale" à 250 cas pour 100.000) et chez les publics vulnérables (100 pour 100.000), mais aussi le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation par des patients Covid-19 (basculement fixé à 30%).

À Montpellier, les autorités observent "une dégradation sanitaire qui nous fait craindre le franchissement des trois indicateurs dans les prochains jours".

À Toulouse, le taux d'incidence n'est pas encore arrivé au stade de l'alerte maximale, tout comme le taux de patients en réanimation. Mais ce dernier chiffre augmente, et "pourrait franchir les 30% dans les prochains jours", a déclaré Olivier Véran. "La situation sanitaire s'est aggravée un peu plus vite qu'escompté à Toulouse", déclare-t-il.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV