BFMTV

Conflit isrélo-palestinien: Paris salue le cessez-le-feu et appelle à la relance du processus politique

Un sosie aurait usurpé l'identité de Jean-Yves Le Drian

Un sosie aurait usurpé l'identité de Jean-Yves Le Drian - Stéphane de Sakutin - AFP

Israël et le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza ont fini par s'entendre sur un cessez-le-feu entré en vigueur ce vendredi, mettant un terme à onze jours de violences meurtrières.

La France a salué ce vendredi le cessez-le-feu entré en vigueur entre Israël et le Hamas, au pouvoir dans l'enclave palestinienne de Gaza, et a appelé à la relance d'un "véritable processus politique" pour régler le conflit israélo-palestinien.

"Je salue la cessation des hostilités intervenue cette nuit, qui interrompt un cycle de violences dont le bilan humain est lourd pour les populations civiles", a déclaré le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

La trêve doit maintenant "être pérennisée à travers des arrangements durables de cessez-le-feu" et "permettre un réengagement humanitaire", notamment à Gaza, a-t-il souligné. Le ministre français des Affaires étrangères a insisté sur "le rôle fondamental de l'Égypte pour permettre aux armes de se taire".

"Efforts diplomatiques collectifs"

Cette cessation des hostilités est "le fruit des efforts diplomatiques collectifs des Européens, des Américains et de plusieurs pays arabes", dont l'Égypte, a-t-il également noté. La France y a "pris toute sa part" en "coordonnant ses efforts" avec les États-Unis, l'Égypte et la Jordanie, a insisté Jean-Yves Le Drian. Washington avait toutefois menacé mercredi d'opposer son veto à un projet de résolution française à l'ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat.

"L’escalade des derniers jours souligne la nécessité d’une relance d’un véritable processus politique entre les Parties avec le soutien international approprié, sans laquelle nous savons que les cycles de violences se répèteront", a-t-il poursuivi.

"La France est déterminée à jouer pleinement son rôle dans ces efforts, en lien avec ses partenaires internationaux", a réitéré le chef de la diplomatie française.

AL avec AFP