BFMTV

Collomb: vers une opération Sentinelle "plus mobile"

Gérard Collomb

Gérard Collomb - Capture BFMTV

Une partie des forces consacrées à l'opération Sentinelle sera désormais placée en réserve pour sécuriser les événements sensibles.

La pression devrait diminuer pour les forces de l'ordre: en même temps que l'augmentation des effectifs de police et de gendarmerie en 2018 et 2019, le dispositif "Sentinelle", qui mobilise 7.000 militaires pour des opérations de sécurisation de lieux et d'événements publics, va être "redéfini", a annoncé mardi matin sur BFMTV le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. "Nous allons redéfinir le dispositif de manière à la rendre plus mobile", a expliqué l'ancien maire de Lyon.

"C’est-à-dire faire en sorte qu’on ait pas simplement un dispositif de 7 000 personnes, puisque c’est la première définition, qui soient sur des postes fixes, mais peut-être 3500 dans des postes définis, et 3500 dans des postes plus souples, de manière à pouvoir garantir, par exemple, la braderie de Lille. Des postes qui permettent de dire: ‘Voilà, j’ai tel évènement important, donc je repositionne mon dispositif en fonction des grands évènements."

"Je crois que ce sera l'objet du prochain conseil de défense", a-t-il ajouté, précisant qu'il était programmé le 30 août.

Plusieurs militaires de l'opération Sentinelle ont été pris pour cibles ces derniers mois, notamment une patrouille attaquée à la voiture bélier le 9 août dernier à Levallois-Perret.
L.N. avec agences