BFMTV

Clash Peillon / France 2 : ils s'expliquent

-

- - -

Un faux bond prémédité. L'eurodéputé socialiste Vincent Peillon explique pourquoi il a "planté" France 2 et son débat avec Eric Besson. Arlette Chabot lui répond.

"Acte de résistance", "coup de pub", "méthode de voyou"... Dans le forum ci-dessous, dites nous ce que vous pensez de ce faux bond prémédité de Vincent Peillon à France 2.

Pendant près de deux heures hier soir, Eric Besson s'est expliqué sur la politique d'immigration de la France et sur le débat sur l'identité nationale. Le ministre était opposé à Marine Le Pen, dans l'émission "A vous de juger", sur France 2. Ils auraient dû aussi débattre avec Vincent Peillon, mais, coup de théâtre, l'eurodéputé socialiste a annulé sa venue à la dernière minute. Qualifiant l'émission de « dérive indigne et inacceptable », il estime que ce débat n'avait pas lieu d'être sur une chaîne du service public et demande même la démission d'Arlette Chabot, directrice adjointe de France 2 et animatrice dudit débat.

Peillon : « Un moyen d'entrer en résistance... »

Convaincu d'être ici « en cohérence totale avec [ses] valeurs », Vincent Peillon explique pourquoi il a annoncé son absence seulement 10 minutes avant le débat : « Je crois que si on n'attire pas fortement l'attention sur les choses, elles ne se font pas. Si j'avais annoncé plus tôt ma décision, que j'avais prise depuis longtemps, alors on aurait peut-être trouvé un remplaçant ; il y en a toujours un pour venir à la télévision ; on aurait refait l'émission autrement. Donc je pense qu'il fallait procéder comme ça. Je n'y ai pas réfléchi seul. Il y a des moments où il faut trouver des moyens de se faire entendre et des moyens d'entrer en résistance. Je pense qu'on en est là. Si on ne comprend pas qu'il faut, à un moment, résister et se faire entendre fortement, tant pis. Moi, je suis en cohérence totale avec mes valeurs. »

Chabot : « Il a voulu se faire un coup de pub »

Tandis que France 2 dénonce « une méthode de voyou » de la part de Vincent Peillon, sa directrice générale adjointe, Arlette Chabot revient sur cette affaire. Quand on lui a apporté la dépêche AFP annonçant que le socialiste ne viendrait pas, l'animatrice d'A vous de jouer était « en plein direct » et « très étonnée » : « j'avais eu Vincent Peillon au téléphone le matin, on avait rediscuté de l'émission, de son contenu, de son intervention... [...] Il voulait faire de cette opération un coup médiatique, un gros coup de pub et nous empêcher d'inviter quelqu'un d'autre. Et ça, je trouve ça scandaleux. Parce qu'il a privé les téléspectateurs d'un débat entre un représentant de l'opposition et un membre du gouvernement. » Réagissant au mot « résistance » employé par Vincent Peillon pour expliquer son acte, Arlette Chabot ajoute : « je trouve ça scandaleux. C'est pas bien d'organiser un débat ou d'inviter un représentant du FN à la télévision ? ».

M. Le Pen : « Des méthodes scandaleuses »

Invitée de Bourdin & Co ce matin, Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, a critiqué l'attitude de Vincent Peillon : « Quand je suis sortie du débat, un certain nombre de personnes étaient évidement en colère. Je les comprends, parce que ce sont des méthodes scandaleuses. Monsieur Peillon avait envoyé un mail le matin même, pour confirmer sa venue et pour demander qu'on fasse de la publicité à son livre... Il était d'accord pour venir, et c'est lui qui a insisté pour être en deuxième partie de débat. »

La rédaction, avec Antoine Perrin-Bourdin & Co