BFMTV

Chantal Jouanno raille l'absentéisme des sénateurs FN sur Twitter

La sénatrice UDI Chantal Jouanno, le 15 novembre 2014.

La sénatrice UDI Chantal Jouanno, le 15 novembre 2014. - Patrick Kovarik

Passe d'armes, ce mercredi, sur Twitter entre la sénatrice UDI Chantal Jouanno et deux sénateurs FN, David Rachline et Stéphane Ravier, taxés tous deux d'absentéisme par l'élue UDI.

La sénatrice UDI Chantal Jouanno a raillé, mercredi sur Twitter, l'absentéisme des deux sénateurs frontistes, David Rachline et Stéphane Ravier. Ces derniers ont répliqué par une série de messages acides en 140 signes.

"Avez-vous des nouvelles de notre collègue sénateur FN A la commission du développement durable, nous ne l'avons vu que le 1er jour....", a moqué Chantal Jouanno, avant d'insister dans un second tweet ironique: "Nous nous inquiétons beaucoup de ne pas voir nos collègues du FN au Sénat..."

Le sénateur frontiste visé, David Rachline, lui aussi membre de la commission développement durable du Sénat et maire de Fréjus (Var), a répliqué, toujours via le réseau social: "Fréjus connaît de graves intempéries. Sortez du Palais du Luxembourg, les Français sont excédés par les gens comme vous!", avant d'ajouter: "Entre les ors de la République et l'inquiétude de mes administrés face aux intempéries, j'ai le sens des priorités et de l'intérêt général".

Les sénateurs FN répliquent 

Son collègue frontiste au palais du Luxembourg, Stéphane Ravier, a lui aussi répondu à la sénatrice centriste. "Débat ce matin au Sénat sur la participation-racket de la France au budget de l'UE. J'ai eu beau la chercher, je n'ai pas vu Chantal Jouanno", ou encore: "Si les amis politiques de Chantal Jouanno n'avaient pas sur-bétonné et dévasté le Var, David Rachline aurait pu sereinement siéger au Sénat..."

Mis en cause indirectement, le cumul des mandats de David Rachline, alors que le FN est officiellement opposé au cumul du mandat de parlementaire avec celui de responsable d'un exécutif local.

"Nous avons clairement dit que nous étions contre le cumul des mandats, mais nous appliquerons le non-cumul quand tous les autres se l'appliqueront aussi", avait dit Marine Le Pen, interrogée sur le sujet à la suite de l'élection du maire de Fréjus au Palais du Luxembourg.

Début novembre, Catherine Tasca, sénatrice PS des Yvelines, avait dénoncé "presque une habitude d'emploi fictif" chez "certains sénateurs", appelant à lutter contre l'absentéisme au sein de la chambre haute du Parlement, un problème dont le président du Sénat, Gérard Larcher, a promis de faire l'une de ses priorités.

D. N. avec AFP