BFMTV

Champigny-sur-Marne: Le Pen réclame la présomption de légitime défense pour les forces de l'ordre

Marine Le Pen.

Marine Le Pen. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La nuit du nouvel an a été marquée par des violences à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. Les forces de l'ordre ont été dépêchées sur place et deux policiers ont été blessés. L'événement a fait réagir la présidente du Front national qui a exigé une réforme de la légitime défense des policiers.

Marine Le Pen, présidente du FN, a réitéré sa demande d'une réforme de la légitime défense des forces de l'ordre, lundi après la violente agression de policiers dans le Val-de-Marne. "Une vidéo montre l'agression d'une policière, au sol, isolée, par une quinzaine de voyous, la lynchant à coups de pied sans la moindre hésitation", dénonce la députée du Pas-de-Calais dans un communiqué.

Des scènes "d'une rare violence"

Selon elle, "ces scènes d'une rare violence viennent rappeler que perdure et s'amplifie dans notre pays, à côte de la menace terroriste, une insécurité confinant parfois à la guérilla urbaine". Marine Le Pen demande au gouvernement de mettre "tous les moyens en oeuvre (y compris en offrant une récompense) pour identifier et interpeller les barbares s'en étant pris à cette policière, et en s'assurant que la justice passe". 

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle demande en outre l'instauration de "la présomption de légitime défense pour l'ensemble des forces de l'ordre". "Cette mesure, que je défendais dans mon projet présidentiel et que nos parlementaires ont défendue dans la mandature précédente, est réclamée depuis longtemps par les policiers", assure-t-elle. Quand les policiers "sont agressés, quand leur vie peut être menacée, ils doivent savoir que la République et la justice seront de leur côté. Seule une modification législative peut leur garantir", poursuit Mme Le Pen, prévenant que "dans les jours à venir, le groupe des députés du Front National fera des propositions dans ce sens".

Deux policiers intervenus après une rixe à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, dans la nuit de dimanche à lundi ont été pris à partie et tabassés. L'un des policiers a eu le nez fracturé, et une policière souffre de "commotions au visage" après avoir reçu des "coups violents", comme en témoigne une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Emmanuel Macron a promis sur Twitter que les auteurs de l'agression seraient "retrouvés et punis".

R.V. avec AFP