BFMTV

"Cette bataille n'est pas perdue": Bayrou se bat toujours pour l'instauration de la proportionnelle

Invité d'Apolline de Malherbe, le rendez-vous ce samedi, le président du MoDem est revenu sur ses grands combat pour la démocratie, et la manière dont Emmanuel Macron les a intégrés à son mandat.

François Bayrou persiste et signe. En février dernier, le Haut-commissaire au plan avait écrit directement à Emmanuel Macron pour réclamer l'instauration de la proportionnelle pour les élections législatives de 2022.

Invité ce samedi dans l'émission Apolline de Malherbe, le rendez-vous sur notre antenne, celui qui est actuellement maire de Pau assure qu'à l'heure actuelle, "la représentation des Français est injuste" et qu'il était "absolument certain qu’Emmanuel Macron le sait": "C'est pour cela que je considère que cette bataille n’est pas perdue. La bataille peut être livrée et gagnée."

"Il bloque quelque chose qu’on apprend qu'au contact du pouvoir. C’est qu’on a beau avoir tous les pouvoirs que la constitution donne à un chef d’État français, on ne peut gouverner que si on arrive à convaincre l’opinion et le système politique. Or, le plus difficile à convaincre sur ce sujet c’est le système politique, ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change", ajoute-t-il.

Handicaps et faiblesses

Au cours de son propos, François Bayrou va même plus loin, martelant que la démocratie à la française "ne marche pas aussi bien qu’elle pourrait marcher. En tout cas, elle est frappée de handicaps et de faiblesses qu’on pourrait supprimer."

Parmi eux, ce dernier évoque entre autres le financement des partis politiques lors des différentes élections.

"Le financement de la vie politique, ça ne va pas. Évidemment quand vous passez par des banques privées, il n'y a pas la même objectivité, la même équité qu’on devrait trouver en respectant la vie politique et la démocratie comme elle est", conclut-il.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV