BFMTV

Centrafrique: Le Drian confirme le retrait progressif des soldats

Jean-Yves Le Drian ce vendredi sur BFMTV.

Jean-Yves Le Drian ce vendredi sur BFMTV. - BFMTV

Paris pourrait "ne jamais livrer" les porte-hélicoptères Mistral à la Russie, a déclaré vendredi le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian. François Hollande a annoncé le 25 novembre que la livraison du premier Mistral était reportée "jusqu'à nouvel ordre" en raison de la dégradation de la situation dans l'est de l'Ukraine.

Invité vendredi matin sur RMC et BFMTV, Jean-Yves Le Drian est revenu sur le fiasco du logiciel Louvois, l'annonce de nouveaux blindés pour l'armée et la non-livraison des Mistral à la Russie

# Fin du fiasco Louvois pour 2017

"C'est mon fardeau" a indiqué Jean-Yves Le Drian à propos de Louvois, le logiciel de calcul des soldes des militaires. A cause de dysfonctionnements, certains soldats n'ont pas touché leur solde, d'autres ont eu des trop perçus. 

"A l'automne 2013, j'ai lancé un appel d'offre pour identifier un processus nouveau. Nous allons conclure cet appel d'offre en 2015" a précisé le ministre. A partir de 2015, les deux systèmes devraient cohabiter en attendant que le système soit complètement opérationnel." Louvois devrait complètement disparaître d'ici 2017.

Jean-Yves Le Drian se rend ce vendredi sur la base de Varces, près de Grenoble où il avait pris connaissance du problème en 2012. Il doit aussi y annoncer le nouveau programme de rénovation de l'armée de terre. Une enveloppe de 5 milliards d'euros visera à renouveler les équipements blindés. "Il était temps, a indiqué le ministre, c'était urgent".

# Retrait progressif en Centrafrique

Jean-Yves Le Drian a confirmé le retrait progressif des forces françaises présentes en Centrafrique depuis un an. Actuellement 2.000 soldats français y sont stationnés. Le ministre avance le chiffre de 1.500 soldats d'ici l'été prochain. Sur place la Minusca, mission de l'ONU est déployée aussi pour assurer la sécurité. Mais Jean-Yves Le Drian a insisté sur la nécessité d'une "issue politique" afin "d'éviter la partition". "Il y a un risque de vide sécuritaire dans ce pays", s'est inquiété le ministre de la Défense. Boko Haram, la secte islamique qui mène des actions au Nigéria, voisin de la Centrafrique profiter d'une absence de cohésion dans le pays pour s'y installer.

# Mistral. La Russie ne remplit pas les conditions

Jean-Yves Le Drian est revenu sur l'annonce du gouvernement de reporter la livraison des deux navire Mistral au mois de novembre. Le premier aurait dû être livré en octobre, mais la situation est toujours suspendue à la résolution de la crise en Ukraine. "Vue la situation en Ukraine, le protocole de Minsk qui n'est pas respecté, le cessez-le feu qui n'est pas respecté, il n'est pas opportun de livrer du matériel militaire" a appuyé le ministre. Pourtant la commande reste reportée et non pas annulée mais le ministre s'est montré ferme. "On pourrait ne jamais livrer. Il faudrait que les Russes se rendent compte de cette situation"

#Des rafales fabriqués en Inde

La France est en discussion depuis 2012 avec l'Inde pour conclure une vente de 126 rafales. Jean-Yves Le Drian était la semaine dernière en Inde. Le ministre indien de la Défense a publiquement indiqué qu'il fallait désormais accélérer le processus. Il est prévu qu'une partie des rafales soient fabriqués en France, l'autre en Inde. "A la fin du processus, ils fabriqueront des rafales sous licence Dassault. Ca donnera du travail en France aussi, s'est défendu le ministre. Le contrat, c'est quand même 12 à 13 milliards d'euros, c'est important".

Le ministre est ensuite revenu sur les ventes françaises d'armes qui sont en progression. "Dans un moment où l'on dit que l'industrie française ne va pas bien, cela veut dire que nous sommes compétitifs et que le matériel est de grande qualité."

# Kader Arif. Sa démission a été reportée

Jean-Yves Le Drian a confirmé qu'il avait averti de l'existence "d'interrogations" concernant Kader Arif, l'ancien ministre des Anciens combattants qui était sous sa tutelle. "J'ai constaté un certain nombre d'interrogations que j'ai transmises début septembre aux autorités de l'Etat en disant qu'il y avait un problème".

La démission du secrétaire d'Etat aurait été reportée après les commémorations du 11 novembre. François Hollande "voulait éviter que les commémorations soient perturbées". Jean-Yves Le Drian a rappelé que pour l'instant, Kader Arif ne fait l'objet que d'une "enquête préliminaire".

Carole Blanchard