BFMTV

Carrez et Marini (UMP) vont vérifier si Moscovici a menti

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie.

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie. - -

Les présidents UMP des commissions des Finances du Parlement, Gilles Carrez et Philippe Marini, se rendent à Bercy ce jeudi pour vérifier si le ministre de l'Economie Pierre Moscovici était au courant pour le compte secret de Jérôme Cahuzac.

Les présidents UMP des commissions des Finances du Parlement vont se rendre jeudi à Bercy pour « vérifier les informations » de Valeurs actuelles, selon lesquelles le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, savait que Jérôme Cahuzac avait eu un compte en Suisse. « Avec mon homologue au Sénat, Monsieur Philippe Marini, nous allons nous rendre à Bercy en fin d'après-midi, afin de vérifier les informations diffusées ce jour par Valeurs actuelles », a annoncé le député Gilles Carrez.

Moscovici au courant dès le mois de décembre ?

Selon l'hebdomadaire, le ministre de l'Economie et le directeur général des Finances publiques, Bruno Bézard, ont lancé dès le 7 décembre une enquête menée par « une quinzaine de fonctionnaires » et ont appris « avant le 31 décembre » que le ministre délégué au Budget de l'époque avait bien détenu un compte en Suisse à l'UBS. Pierre Moscovici a démenti « avec la plus grande force » ces accusations qu'il a qualifiées de « mensongères ».

Possibilité de lever le secret

Les présidents des commissions des Finances et les rapporteurs du budget du Parlement peuvent avoir accès aux documents de l'administration fiscale, même ceux qui sont couverts par le secret. Bercy leur a déjà transmis le dossier concernant la demande d'entraide administrative officielle faite à la Suisse fin janvier, qui n'avait pas permis de détecter le compte de Jérôme Cahuzac. « Compte tenu de la gravité de cette affaire et de la difficulté qu'a la représentation nationale à obtenir une complète information sur la manière dont l'action de l'Etat a été diligentée, il m'apparaît nécessaire que la commission des Finances vous entende, ainsi que les responsables des services concernés, dans des délais rapprochés », affirme par ailleurs Gilles Carrez dans un courrier adressé jeudi à Pierre Moscovici.

Philippe Gril avec AFP