BFMTV

CAFE POLITIQUE - Idée cadeau: le calendrier Montebourg

Jamais à court d'idées, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, lance un calendrier pour les fêtes.

Jamais à court d'idées, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, lance un calendrier pour les fêtes. - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique. Au menu ce lundi, un calendrier Montebourg et le bilan 2013 en forme de méthode Coué de Brice Hortefeux.

Le calendrier Montebourg

On connaît le goût d'Arnaud Montebourg pour les mises en scène improbables. Après le calendrier des pompiers et le calendrier des Dieux du stade… Voici donc le calendrier promu par le ministre du Redressement productif, jamais à court d'idées pour sauver le Made in France.

Baptisé "calendrier des douze redresseurs", il met en scène "douze salariés d’entreprises", 7 hommes et 5 femmes, dont Arnaud Montebourg s’est occupé en 2013, a révélé le JDD dimanche 29 décembre. Il sera présenté officiellement lors des vœux du ministre, mardi 31 décembre.

La méthode Coué de Brice Hortefeux

Pour Brice Hortefeux, aucun doute: l’année 2013 qui s’achève a été celle de l’UMP. Dans une interview au Figaro lundi 30 décembre, l’ancien ministre UMP affirme que "le seul vrai gagnant dans les urnes en 2013 a été l’UMP".

Après la guerre Fillon-Copé pour la présidence du parti, ce proche de Sarkozy reconnaît que "l'UMP a traversé une crise, mais cela ne l'a pas empêché de remporter sept des huit législatives partielles et d'être aujourd'hui la première formation militante, présidée efficacement par Jean-François Copé".

Quant au FN, Brice Hortefeux appelle à ne pas en faire "l’alpha et l’oméga de la vie politique", dénonçant les "propositions ubuesques" du parti de Marine Le Pen.

Gérard Larcher ne sait plus "à quoi sert" le Sénat

Gérard Larcher, sénateur UMP des Yvelines et ancien président du Sénat, est déjà en campagne pour récupérer son ancien poste. Et pour amorcer une campagne, rien de tel que les tirs à boulets rouges contre les adversaires. Cible principale, Jean-Pierre Bel, actuel président de la Haute assemblée depuis 2011, qui a fait de la Haute assemblée un "Sénat croupion". "Jean-Pierre Bel est un président fantomatique. Avec lui, le Sénat est passé sous les écrans radars!", a dit Gérard Larcher, dont les propos sont rapportés dans le JDD.

Accusé de manquer de charisme et de poids médiatique, Jean-Pierre Bel remettra son titre en jeu en septembre 2014, lors des prochaines élections sénatoriales.

Le marathon des vœux est lancé

Le Sénat, toujours lui, fait partie des premiers à se lancer dans le marathon des voeux - alors même que 2013 n'est pas encore terminée.

Le #Sénat vous envoie ses meilleurs #v

Dans une vidéo mise en ligne lundi matin, on voit la Haute assemblée s'éclairer, se peupler de sénateurs, le tout sous les yeux d'une Marianne attentive. Jugez plutôt.

Attali se penche sur le cas Hollande

Hollande, un "très grand président"? Il suffit d’y croire: c’est en substance ce qu’a affirmé Jacques Attali dimanche, rapporte Le Parisien. "Je reste persuadé que François Hollande peut terminer ce mandat en étant un très grand président", a affirmé l’économiste, qui se présente par ailleurs comme "un de ses amis personnels".

"Tout ce qu'il a fait en matière de politique étrangère, et en particulier en politique de défense, montre qu'il est capable de laisser une trace dans l'histoire", a insisté Jacques Attali. Mais qui aime bien, châtie bien: et Attali ne s’est pas privé de critiquer son "ami": Les emplois aidés? "Ce n'est pas une solution." La remise à plat de la fiscalité annoncée par Jean-Marc Ayrault ? "Pas une bonne idée". Joyeux Noël, François Hollande.

A. K.