BFMTV

CAFE POLITIQUE - Claude Bartolone possède bien une maison à 1,2 million d'euros

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 31 mai 2013 sur BFMTV

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 31 mai 2013 sur BFMTV - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui, le coup d'envoi du vote électronique pour la primaire UMP à Paris et les "petites cuillères en argent" de Claude Bartolone.

Les petites cuillères en argent de Claude Bartolone

Claude Bartolone a de nouveau refusé vendredi matin sur BFMTV de publier son patrimoine, comme l'exige le projet de loi concernant la moralisation de la vie politique et auquel devront se plier tous les parlementaires. "Je ne suis pas sûr que les Français souhaitent s'interroger sur les petites cuillères en argent", a-t-il invoqué.

Puis, interrogé sur les révélations du Canard Enchaîné au sujet de sa maison en Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone a déclaré: "Cette maison est évaluée aujourd'hui à 1,2 million d'euros. Alors oui, j'ai une maison sympathique, mais ce n'est pas le prix que je l'ai payée, c'est la valeur du foncier qui s'est envolé en Île-de-France", a-t-il fait valoir.

Primaire UMP, la possibilité d'une fraude?

Le vote électronique de la primaire UMP pour Paris et les garanties qui l'entourent sont les préoccupations majeures des observateurs de ce scrutin qui débute vendredi. Alors, une fraude est-elle possible? Si Jean-François Legaret a affirmé jeudi qu'il recevait "de très nombreux témoignages de piratages du fichier des inscriptions", Antoine Rufenacht, chargé du bon déroulement de la primaire, assure qu'il n'y a aucun risque. "Le vote électronique rend la fraude quasiment impossible" et "toutes les précautions juridiques ont été prises" déclare-t-il dans une interview au Parisien, vendredi matin.

La primaire UMP et la "faille Java"

Et si la photo finish de la primaire UMP se jouait... sur une faille Java? C'est la candidate Nathalie Kosciusko-Morizet qui a alerté jeudi soir sur la possibilité d'un vote électronique biaisé, rapporte LeLab. En cause? Le logiciel Java. "L'installation exigée est l'activation d'une version récente de "Java" qui n'est pas une opération simple, écrit-elle dans un communiqué. Je ne peux pas accepter cette situation qui va priver de la possibilité de voter de très nombreux inscrits." De quoi renforcer un peu plus l'impression de loterie de cette primaire UMP.

David Assouline promet que le non-cumul "se fera"

Le sénateur de Paris est formel: "la règle du non-cumul des mandats se fera", assure-t-il dans une interview au Télégramme, vendredi. Et David Assouline de prendre ses distances avec François Rebsamen, qui estime que les sénateurs devraient échapper à cette règle au nom de l'ancrage local dont ils ont besoin.

"Pour ce qui me concerne, quand j'ai été élu sénateur, j'étais alors adjoint au maire de Paris chargé des universités, dans une ville qui compte 300.000 étudiants. Cela m'occupait 14 heures par jour. Une fois élu sénateur, j'ai considéré que je ne pouvais pas exercer deux mandats à plein temps en même temps. Aujourd'hui, ma fonction de simple élu municipal de Paris, sans responsabilité exécutive, ne m'empêche pas de participer aux débats qui concernent la capitale", a-t-il estimé.

Sandrine Cochard