BFMTV

Boston : des suspects loin de l'image extrémiste

Tamerlan et Djokhar Tsarnaev, les deux suspects. Photo transmise par le FBI.

Tamerlan et Djokhar Tsarnaev, les deux suspects. Photo transmise par le FBI. - -

Les deux frères suspects dans le double attentat de Boston, qui a fait 3 morts et plus de 100 blessés, ne présentaient pas le profil de terroristes islamistes. Ils vivaient depuis 2002 aux États-Unis et semblaient bien insérés.

Les suspects dans le double attentat de Boston qui a fait lundi 3 morts et 100 blessés, les frères Djokhar et Tamerlan Tsarnaev, originaires de Tchétchénie, ont passé la plus grande partie de leur vie hors de cette république caucasienne et, aux Etats-Unis depuis plusieurs années, rien ne pouvait laisser croire qu'ils étaient des extrémistes. Tamerlan, 26 ans, un ancien boxeur amateur, a été tué jeudi soir dans un affrontement avec les forces de l'ordre. Djokhar, 19 ans, est en fuite.

« Priorité personnelle : carrière et argent »

Sur sa page du réseau social russophone VK, Djokhar précise qu'il a été à l'école primaire à Makhatchkala, capitale du Daghestan, une république russe voisine de la Tchétchénie. Dans la rubrique « vision du monde », il écrit : « islam », tout en définissant « carrière et argent » comme sa « priorité personnelle ».
Il a été diplômé en 2011 de la Cambridge Rindge & Latin School, un établissement situé près de l'Université d'Harvard, et s'était inscrit à l'University of Massachusetts Dartmouth.

Djokhar, « pitre de la classe »

Un camarade de cours, Eric Machado, a déclaré sur CNN que rien dans le comportement de Djokhar ne semblait suspect. « On faisait la fête, on se lâchait, nous étions de bons camarades ». Un jour, poursuit Eric Machado, il a parlé du terrorisme mais « rien ne pouvait nous laisser croire qu'il était capable d'une chose pareille ». Un autre camarade d'études, interrogé par la chaîne de télévision de Boston WBZ, le présente même comme le « pitre de la classe ». Pourtant, la page de Djokhar sur le réseau VK renvoie à des sites internet islamiques et à d'autres prônant l'indépendance de la Tchétchénie.

« J'aime les États-Unis »

Son frère aîné Tamerlan, étudiant au Bunker Hill Community College, avait un moment été boxeur amateur et avait remporté en 2004 un combat à Lowell, Massachusetts. Après cette victoire, il avait dit au journal local : « J'aime les Etats-Unis (...) Il y a beaucoup d'emplois ici. C'est quelque chose que nous n'avons pas en Russie. Ici, on peut se faire de l'argent si on veut travailler ».

Philippe Gril avec Reuters