BFMTV

Borloo fait renaître l’UDF

Les Coulisses de la politique, de Christophe Jakubyszyn, sur RMC du lundi au vendredi à 7h20

Les Coulisses de la politique, de Christophe Jakubyszyn, sur RMC du lundi au vendredi à 7h20 - -

Un nouveau parti politique sera lancé dimanche. Un parti politique qui compte déjà 30 députés et 30 sénateurs, un parti qui contrôle déjà la présidence de neuf départements en France…

Ce parti qui renait de ses cendres, c’est l’UDF. Enfin, l’UDI, c’est comme cela qu’il faut dire maintenant. Avec à sa tête Jean-Louis Borloo qui, dimanche, va réaliser son rêve : faire renaitre un grand parti du centre droit et refermer la parenthèse ouverte il y a dix ans avec la fusion du RPR et de l’UDF au sein de l’UMP.

Mais depuis 2002, il y avait aussi le Modem qui résistait à l’hégémonie de l’UMP...

Oui, mais vous le savez, François Bayrou a fait l’erreur d’hésiter entre la droite et la gauche. Il a fait l’erreur de voter à titre personnel pour François Hollande. Du coup ses électeurs et ses élus se sont détournés de lui. Bon, je ne dis pas que François Bayrou a jeté l’éponge mais en tout cas, Jean-Louis Borloo veut occuper l’espace du centre droit, une famille qui existe depuis longtemps dans la vie politique française avec des hauts et des bas.

Mais justement, l’UDI de Jean-Louis Borloo a-t-elle un avenir politique ?

En tout cas, le positionnement de Jean-Louis Borloo et son retour sur la scène politique nationale obéit à deux constats : d’abord une forme de droitisation de l’UMP qui donne l’impression de courir après le Front national. Ensuite les difficultés du gouvernement socialiste qui peine à apporter des réponses à la crise et à convaincre les Français qu’il les conduit sur la bonne voie.
Bref, Jean-Louis Borloo estime qu’il y a tout un pan de l’électorat français qui attend d’autres réponses, et une forme de consensus aussi. Un seul exemple, la semaine dernière, les députés UDI ont voté les emplois d’avenir du gouvernement Ayrault.

Comment Jean-Louis Borloo peut-il gagner son pari de la résurrection de l’UDF ?

La bataille décisive se jouera en 2014 pour les municipales et les européennes. Pour les européennes de juin 2014, l’UDI pense faire un carton parce que l’UMP sera vampirisée par le Front national, que les Verts feront les frais de leur participation au gouvernement et que le PS essuiera la sanction des élections intermédiaires.
Pour les municipales aussi, l’UDI pense que dans beaucoup de villes comme Toulouse, Caen, Angers ou Paris, seul un candidat du centre droit, allié à l’UMP, peut reprendre des villes à la gauche.
Un exemple : Paris. Qui peut battre Anne Hidalgo ? Jean-Louis Borloo ! Même l’UMP parisienne, qui a compris que François Fillon n’a finalement aucune envie d’être candidat à Paris, est prête à soutenir Jean-Louis Borloo.

Mais Jean-Louis Borloo sera-t-il candidat ?

C’est le problème… Après l’échec de sa conquête de Matignon en 2010 et le renoncement à être candidat à la présidentielle de 2012, beaucoup mettent en cause la détermination de Jean-Louis Borloo à mener des combats jusqu’au bout. Confidence de Jean-Louis Borloo : « un chef, c’est celui qui ne mène pas ses troupes à un combat perdu d’avance. Un chef, c’est celui qui n’engage ses troupes que pour la bataille décisive ». Reste à Jean-Louis Borloo à nous dire quelle sera sa bataille de France.

Pour écouter les Coulisses de la Politique de Christophe Jakubyszyn du mercredi 17 octobre, cliquez ici

Christophe Jakubyszyn