BFMTV

Batho convoquée à Matignon après avoir critiqué la baisse du budget écologie

-

- - -

La ministre de l'Écologie, Delphine Batho, qui a jugé « mauvais » le budget préparé par le gouvernement pour 2014, « a été convoquée [mardi] par le Premier ministre à Matignon », ont annoncé les services de Jean-Marc Ayrault sur le compte Twitter du chef du gouvernement.

La ministre socialiste de l'Écologie, Delphine Batho, qui a jugé « mauvais » le budget préparé par le gouvernement pour 2014, « a été convoquée [mardi] par le Premier ministre à Matignon », ont annoncé les services de Jean-Marc Ayrault sur le compte Twitter du chef du gouvernement.
« La ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie a été convoquée par le Premier ministre à l'Hôtel de Matignon », ont-ils écrit sur Twitter, sans donner de précisions sur la date et l'heure de cette rencontre. Dans la matinée de mardi, Delphine Batho a critiqué le projet de budget du gouvernement pour son ministère, qui pourrait être amputé de 7% de ses crédits en 2014.

Duflot juge la France à la traîne de l'Europe en matière d'écologie

Au même moment, Cécile Duflot, ministre EELV du Logement, appelle à « à réaffirmer très fortement » l'urgence de la transition écologique en tant que « cap politique », soulignant que la France compte parmi « les derniers élèves de l'Europe » en matière de fiscalité écologique.
La collègue de Delphine Batho au gouvernement s'est toutefois gardée d'émettre le moindre jugement négatif à l'égard du budget 2014 en préparation : « Je n'ai pas à commenter les discussions budgétaires entre ministres », a répondu Cécile Duflot, tout en estimant que « la transition écologique doit se mesurer par des faits, et un de ces faits est la fiscalité écologique ». La ministre du Logement a fixé deux échéances: la prochaine conférence gouvernementale écologique prévue en septembre « et le projet de loi de finances pour 2014 ». Avec une baisse de 7% de ses crédits, le ministère de l'Ecologie conduit par Delphine Batho est l'un des plus sévèrement touchés par les économies que le gouvernement compte réaliser l'an prochain.

La Rédaction avec AFP