BFMTV

Attentats de Bruxelles: Sapin épingle "la naïveté" des politiques belges

Michel Sapin a évoqué la "naïveté" des responsables politiques belge, dans la gestion de l'augmentation du communautarisme dans leur pays.

Michel Sapin a évoqué la "naïveté" des responsables politiques belge, dans la gestion de l'augmentation du communautarisme dans leur pays. - Miguel Medina - AFP

Au soir des attentats qui ont coûté la vie à au moins 30 personnes à Bruxelles, Michel Sapin a mis en cause la gestion de la menace jihadiste sur le territoire belge en évoquant la naïveté des responsables politiques sur cette question. Le ministre des Affaires Etrangères belge n’a pas tardé à réagir.

“Je pense qu’il y a eu une volonté ou une absence de volonté de la part de certains responsables politique peut-être par envie de bien faire, peut-être aussi, par sentiment que pour permettre une meilleure intégration, il faut laisser des communautés se développer. Peut-être aussi par naïveté”, a déclaré hier soir Michel Sapin sur LCI, alors qu’il était interrogé sur le communautarisme du quartier de Molenbeek.

En effet, Molenbeek est désormais considéré comme le berceau du terrorisme européen. Quatre des auteurs des attentats du 13 novembre à Paris étaient originaires de ce quartier multiculturel et populaire de la banlieue de Bruxelles.

Il a ensuite ajouté qu’il ne fallait pas hésiter à agir, dès lors qu’un quartier était en train de se “communautariser”. “La France le sait peut-être plus encore que d’autre car la République n’est pas faite de la juxtaposition de communautés mais de leur intégration.”

Les belges réagissent

Le ministre des Affaires Etrangères belge, Didier Reynders, a réagi lors d’une intervention au journal de 20 heures de France 2. Il a exhorté les responsables politiques à avoir la “la lucidité de regarder les problèmes en face dans nos différents pays”, notant qu’un certain nombre de banlieues autour de Paris et de villes de France “connaissent aussi ces problèmes comme d’autres villes d’Europe”. “Il faut arrêter de ne voir les problèmes qu’ailleurs. Nous avons effectivement un certain nombre de problèmes à regarder mais faisons-le ensemble, en nous rendant compte que ces problèmes ne sont pas exclusivement liés à une communauté comme Moolenbeek”, a poursuivi le chef de la diplomatie, avant de regretter que cette remarque interviennent alors que "l’unité" devrait s’imposer.

Laurette Onkelinx, vice-présidente Parti socialiste belge, invitée de France Info, a également condamné l'intervention de Michel Sapin, estimant que de tels propos sont "indécents par rapport à un peuple qui souffre, qui est sous le choc. On a besoin de solidarité, pas de donneurs de leçons. Quand la France a été touchée, l'ensemble des citoyens belge a voulu montrer sa solidarité"

Clémence Leleu