BFMTV

Attentat dans une église: Morin craint une "guerre civile"

Hervé Morin a fait part de son émotion ce mardi sur BFMTV après l’attaque terroriste dans une église de Saint-Etienne du Rouvray, près de Rouen, au cours de laquelle un prêtre a été égorgé. L'élu LR a partagé sa peur d'un "embrasement de la société française".

Le président du conseil régional de Normandie a fustigé un acte "lourd de sens", pensé pour "fragmenter encore un peu plus la société française".

C'est d'ailleurs cette division qui lui fait craindre que ça "finisse mal". Il a pointé du doigt la "menace d'un embrasement de la société française, d'une espèce de guerre civile", vers laquelle les terroristes voudraient nous mener.

Hervé Morin a par ailleurs appelé l'exécutif à "réagir" face à un enchaînement d'actes terroristes. "Il ne faut pas être dans l'angélisme", a-t-il martelé.

Des terroristes qui agissent comme des "termites"

En sa qualité de ministre de la Défense sous Nicolas Sarkozy, il a rappelé qu'il y a moins de dix ans la menace principale s'appelait Al-Qaïda tandis qu'aujourd'hui elle prend les traits de Daesh.

"Les terroristes sont comme des termites.Vous mettez des coups de pied à un endroit ils se retrouvent à un autre. Considérer qu'en mettant des troupes au sol en Syrie on va régler la question du terrorisme, c'est une erreur parce que le terrorisme ira ailleurs. La réponse ne doit pas être simplement militaire, la première réponse doit se trouver sur le sol national", a-t-il estimé.

L'élu a également témoigné de sa "sidération" et a eu un mot pour la victime, le prêtre Jacques Hamel. "C'était une belle personne qui avait toujours un mot gentil pour tout le monde", a-t-il assuré.

L'attentat de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray a été revendiqué par l'Etat Islamique. Un prêtre a été assassiné et un fidèle se trouve ce mardi après-midi entre la vie et la mort.

>>> Suivez notre direct sur Saint-Etienne-du-Rouvray ici
Marie-Caroline Meijer