BFMTV

Après la polémique, Benjamin Griveaux tente de rassembler à l'occasion de son premier meeting

Benjamin Griveaux

Benjamin Griveaux - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Évoquant les grandes lignes de son programme, Benjamin Griveaux a également profité de son premier meeting pour tenter de resserrer les liens avec ses adversaires d'hier, dénigrés en privé.

"On dit souvent qu’à Paris c’est métro-boulot-dodo, Mettons-nous en mode métro-boulot-Griveaux lors des semaines qui viennent", a lancé jeudi soir la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa avant de laisser Benjamin Griveaux prendre la parole face à une salle comble qui comptait pourtant quelques absents de marque.

À l’occasion de son premier meeting de campagne pour les municipales de 2020 à Paris, le candidat LaREM, a tenté de resserrer les rangs après les révélations du Point sur ses sorties à propos de ses anciens adversaires des primaires Mounir Mahjoubi, Cédric Villani et Hugues Renson, évidemment absents du Théâtre de la Liberté.

"Votre place est ici"

"Votre place est ici, avec votre famille, au milieu de nous", a-t-il lancé à leur adresse, après s’être excusé la veille pour ses propos insultants à leur égard.

Aux côtés de ses principaux soutiens, les députés de Paris Olivia Grégoire et Pacôme Rupin, (son directeur de campagne également), et devant plusieurs membres du gouvernement, comme Sibeth Ndiaye ou Julien Denormandie, Benjamin Griveaux a dévoilé les premiers contours de son projet pour Paris.

Mutuelle municipale

Au programme, l’écologie avec la création d’un Conseil parisien de défense écologique où siégerait une moitié de Parisiens de 15 à 25 ans. Il a également plaidé pour la réduction de la circulation aux abords des écoles avant d’évoquer son projet de mutuelle municipale pour les lunettes et les prothèses auditives et de s’en prendre à la police municipale lancée par Anne Hidalgo.

"Ce soir c’est une première étape. Les huit prochains mois vont être difficiles, il y a énormément à faire", a tenu à prévenir Benjamin Griveaux. En espérant que ses adversaires d’hier ne deviennent pas des ennemis, alors que Cédric Villani, dragué par Gaspard Gantzer, a reporté à septembre l’annonce de son ralliement ou non au candidat de la majorité.

Guillaume Dussourt