BFMTV

Municipales à Paris: Bertrand Delanoë sort de son silence pour tacler Benjamin Griveaux

Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo en 2014.

Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo en 2014. - Joël Saget - AFP

L'ancien maire de Paris a peu apprécié que Benjamin Griveaux affirme qu'ils étaient d'accord sur la manière de prendre la capitale aux prochaines municipales.

Après une semaine difficile et à quelques heures de son premier meeting, Benjamin Griveaux a réussi l'exploit de faire sortir Bertrand Delanoë de sa réserve sur Twitter. L'ancien maire de Paris, qui n'avait pas posté de message sur le réseau depuis septembre 2017, a répondu aux propos du candidat LaREM pour les municipales à Paris. D'après Le Point, celui-ci qui assurait que Bertrand Delanoë était d'accord avec lui sur la manière de remporter les municipales à Paris en 2020.

"Dans les propos attribués à Benjamin Griveaux par Le Point, il est indiqué que je serais d’accord avec lui. C’est inexact. Et je rappelle que nul n’est autorisé à parler en mon nom", a lancé Bertrand Delanoë.

Excuses

En privé, Benjamin Griveaux, le candidat du parti présidentiel à Paris, investi pour le scrutin parisien des municipales il y a peu, s'en était pris à ses anciens rivaux, qualifiant notamment Hughes Renson de "fils de pute". 

Tentant une approche un peu plus fine de la politique, il avait assuré que Paris se gagnait au centre en prenant des voix à droite: "Paris ne se gagne pas à gauche, mais ça se gagne au centre. Et pour gagner au centre, il faut prendre des voix à droite. Les gens qui sont d’accord avec moi sont Bertrand Delanoë et Philippe Grangeon, qui ont vaguement gagné des campagnes à Paris", avait-il assuré d'après l'hebdomadaire.

Face au tollé provoqué, Benjamin Griveaux a appelé ses anciens adversaires pour leur présenter ses excuses.

Guillaume Dussourt