BFMTV

Après l'attaque de Marseille, Stéphane Bouillon, nouveau préfet du Rhône

Stéphane Bouillon.

Stéphane Bouillon. - AFP

Gérard Collomb l'avait annoncé, le Rhône a un nouveau préfet. Après avoir indiqué mardi qu'un grand remaniement de l'équipe préfectorale serait réalisé, Stéphane Bouillon a été nommé préfet du Rhône. L'ancien préfet de Provence-Alpes-Côte d'Azur remplace Henri-Michel Comet. Une mesure prise officiellement ce mercredi en conseil des ministres. 

La décision, prise par le gouvernement, de mettre fin aux fonctions d'Henri-Michel Comet est l'une des conséquences de l'attaque au couteau qui s'est déroulée il y a quinze jours à Marseille. L'enquête avait montré que l'assaillant avait été interpellé deux jours avant cet attentat. Sans papiers, il avait été relâché faute de place dans un centre de rétention. 

"Le gouvernement, le ministre de l'intérieur ont pris décision disciplinaire et organisationnelle, a défendu Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement. Il y aura une circulaire adressée à tous les préfets pour ne rien négliger dans le contexte actuel."

Agé de 60 ans, Stéphane Bouillon a été successivement préfet de l'Aube, de la Sarthe, et la Loire mais aussi de Corse ou d'Alsace. Le nouveau préfet du Rhône est également passé par la place Beauvau. En 2011, il est choisi par Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur, pour devenir son directeur de cabinet. Un poste dont il a été éjecté en 2012 après l'affaire Merah.

A cette époque, Stéphane Bouillon diffuse un communiqué annonçant l'expulsion en "urgence absolue" de cinq étrangers, islamistes extrémistes présumés. Figure sur le document le nom d'Ali Belhadad, présenté à tort comme ayant "été condamné pour son rôle dans les attentats de Marrakech de 1994". L'homme avait été expulsé mais cette décision avait été annulée par la justice. Stéphane Bouillon a lui été condamné pour "diffamation" à 800 euros d'amende avec sursis.
J.C.