BFMTV

Amiens : Mariani attend « une réponse très ferme »

Thierry Mariani

Thierry Mariani - -

Thierry Mariani, député de la 11e circonscription des Français de l’étranger était l’invité de RMC et BFMTV ce mardi. Le député UMP a commenté les violences qui ont touché Amiens dans la nuit de lundi à mardi. « J’attends du gouvernement une réponse très ferme », a-t-il indiqué.

Sur RMC et BFMTV ce mardi matin, Thierry Mariani député de la 11e circonscription des Français de l’étranger a demandé une réponse ferme du gouvernement après la nuit de violences qui a touché Amiens dans la Somme. « Les informations manquent sur ce qui se passe. Mais si des fonctionnaires se sont fait tirer dessus par des voyous à la chevrotine, c’est inadmissible et j’attends une réponse ferme du gouvernement. Quand je vois les déclarations contradictoires vis-à-vis de la justice de Mme Taubira et quand je vois ce qui se passe à Amiens, je me dis que le message n’est pas très clair, j’attends du gouvernement qu’il fasse respecter la loi », a indiqué le député UMP. « Il y a un principe de précaution pour le citoyen, les gens dangereux doivent être mis hors d’état de nuire. Le discours qui s’apitoie sur les délinquants ne me semble pas aller dans la bonne direction. La société a aussi le droit de se protéger », a-t-il ajouté.

« Les Roms sont illégalement en France, la loi doit s’appliquer »

Thierry Mariani est également revenu sur le traitement des Roms par la majorité : « Le gouvernement semble prêt à appliquer les décisions de justice d’expulsion et j’en suis tout à fait satisfait. Les Roms sont illégalement en France, la loi doit s’appliquer. Manuel Valls a critiqué Sarkozy, si désormais il applique les décisions de justice, c’est une bonne chose ».

« Le blocage des prix n'est pas la bonne solution »

Concernant le blocage des prix des carburants qui pourrait finalement être appliqué fin août « par des mesures appropriées », selon Pierre Moscovici ce mardi matin, Thierry Mariani estime que ce blocage n’est pas une bonne solution : « Le gel, ce n’est pas la solution, c’est l’exemple type de la démagogie de François Hollande pendant la campagne ; c’est une de ces promesses qui fait que les Français ont été abusés pendant la campagne ».

La Rédaction