BFMTV

Alliot-Marie dément avoir rencontré deux proches de Ben Ali

Le cabinet de Michèle Alliot-Marie a démenti lundi que la ministre des Affaires étrangères ait rencontré deux proches du président tunisien déchu Zine ben Ali chargés de la sécurité lors de son séjour en Tunisie, comme l'écrit le journal Tunis-Hebdo. /Pho

Le cabinet de Michèle Alliot-Marie a démenti lundi que la ministre des Affaires étrangères ait rencontré deux proches du président tunisien déchu Zine ben Ali chargés de la sécurité lors de son séjour en Tunisie, comme l'écrit le journal Tunis-Hebdo. /Pho - -

PARIS (Reuters) - Michèle Alliot-Marie dément catégoriquement avoir rencontré deux lieutenants de l'ancien président tunisien Zine ben Ali lors de...

PARIS (Reuters) - Michèle Alliot-Marie dément catégoriquement avoir rencontré deux lieutenants de l'ancien président tunisien Zine ben Ali lors de son séjour de fin d'année en Tunisie, a indiqué lundi son cabinet.

L'hebdomadaire Tunis-Hebdo affirme que Michèle Alliot-Marie a rencontré l'ex-ministre tunisien de l'Intérieur Rafik Belhaj Kacem et Ali Seriati, chef de la garde présidentielle, le 27 décembre lors de son passage à Tabarka.

Selon le journal, "la réunion a eu lieu le 27 décembre à 11 heures dans le salon d'honneur de l'hôtel Tabarka Beach durant laquelle Hadj Kacem et Seriati ont tenté de convaincre, par tous les moyens, l'ancienne ministre de l'Intérieur qu'elle fut, de les aider afin de mater la 'rébellion'".

Cette information, également publiée par le site de l'hebdomadaire, webdo.tn, a été démentie par le cabinet de la ministre, en déplacement officiel lundi au Brésil.

"Le ministère des Affaires étrangères dément formellement cette information, dénuée de tout fondement, et précise que Michèle Alliot-Marie n'a eu aucun contact durant son séjour avec les deux personnes citées dans ces articles", indique-t-il dans un communiqué.

L'article de Tunis-Hebdo intervient après plusieurs semaines de polémiques sur le séjour tunisien de la ministre des Affaires étrangères.

Le 2 février, le Canard enchaîné avait révélé que la ministre des affaires étrangères avait bénéficié d'un jet privé d'un homme d'affaires tunisien proche de Ben Ali, Aziz Miled, pour se rendre dans la station de Tabarka.

Elle avait reconnu quelques jours plus tard avoir emprunté l'appareil une seconde fois pour une excursion.

Le 16 février, l'hebdomadaire satirique a affirmé que, pendant ce séjour familial, le père de Michèle Alliot-Marie avait investi dans l'un des complexes immobiliers en cours de construction d'Aziz Miled.

Bernard Marie, le père de la ministre, a dit assumer seul la responsabilité de cette opération financière.

Michèle Alliot-Marie a également reconnu la semaine dernière avoir eu une conversation téléphonique avec Zine ben Ali pendant ce même séjour.

Elle a toutefois assuré que cette discussion n'avait rien de personnel et qu'elle s'inscrivait dans le cadre de ses fonctions de chef de la diplomatie.

Gérard Bon édité par Yves Clarisse