BFMTV

Alerte crues dans le nord-est: « Au-delà de 40 cm, on est foutus »

Météo France vient de placer 4 départements du Nord-Est du pays en vigilance orange aux crues : la Haute-Marne, la Marne, l’Yonne et l’Aube

Météo France vient de placer 4 départements du Nord-Est du pays en vigilance orange aux crues : la Haute-Marne, la Marne, l’Yonne et l’Aube - -

Météo France a placé ce mardi matin 4 départements du Nord-Est du pays en vigilance orange aux crues. La Haute-Marne, la Marne, l’Yonne et l’Aube sont donc particulièrement surveillés et les habitants restent sur leurs gardes, espérant « que ça ne va pas dépasser 40 cm ».

Elles ne s’arrêtent plus. Les eaux ne cessent de monter dans l’Est et le Nord-Est du pays. Des inondations sont notamment attendues à Troyes et à Sens. En Côte-d'Or et dans l'Yonne la décrue est amorcée sur l'Armançon et le Serein, a annoncé la préfecture en fin de journée. « Le pic de crue est à Joigny » et « la ville de Sens connaîtra un pic de crue durant la nuit prochaine, ayant pour conséquences des débordements localisés », a-t-on précisé. La « hausse continue » des eaux est prévue « jusqu'à mardi fin d'après-midi, pour le nord de l'Yonne ». Le débit de la Seine à Troyes, actuellement de 130 m3/seconde, pourrait atteindre au moins 180 m3/seconde.
Dans le département de la Marne, dont la partie sud a été placée en vigilance orange lundi, la tendance est stable. Mais le lac du Der qui régule la Marne et la Seine est presque plein, selon la préfecture de la Marne qui maintient une vigilance notamment pour la ville de Vitry-le-François en aval du lac

« Au-delà de 40 centimètres, on est foutus »

La montée des eaux, les nappes phréatiques et les cours d'eau qui débordent... les habitants de l'Aube s'y préparent. Jean-Michel Thorey maire de Fouchères, en bord de Seine a, pour sa part, donné quelques conseils à ses administrés. « Pendant 48h, ça va monter. De combien ? On ne sait pas. Ce qu’il faut c’est sauver les meubles. Certains sont allés garer leur véhicule plus loin. Il faut aussi penser à débrancher les chaudières et les appareils électriques pour éviter les risques ». Des conseils que Jean-Christophe a déjà mis en pratique. « Dans le sous-sol chez nous on a surélevé tous les appareils électriques et même fermé tout le réseau électrique. On espère que ça ne va pas dépasser 40 centimètres. Au-delà, on est foutus ».

« On a quand même eu 37 centimètres, ce n’était jamais arrivé en 35 ans »

Plus au Sud, en Côte d’Or, l'heure est au nettoyage, après les fortes inondations du weekend. A Champdotre, 24h après la montée des eaux Alain Guillerot est encore abattu par les dégâts dans sa maison. « On a encore 20 centimètres d’eau dans le salon et la chaudière qui est dans l’eau… Parait-il qu’elle est étanche… Pour le moment, je dois attendre une baisse de l’eau pour pouvoir me mettre à pomper ». Même constat dans une autre commune du département ou Madeleine, retraitée fait elle aussi les comptes, après l'inondation du sous-sol de sa maison. « Je n’ai plus d’eau chaude, explique-t-elle au micro de RMC. Mon armoire Louis-Philippe qui avait du linge dedans, mes photos de famille ou mon frigidaire qui était en bas. Tout est mort. On a quand même eu 37 centimètre… ce n’était jamais arrivée en 35 ans. On est perdus ».

Tugdual de Dieuleveult avec P. Rigo