BFMTV

Affaire Fillon-Jouyet: "Il y a des débats qui abaissent le niveau politique", juge Valls

Le Premier ministre Manuel Valls

Le Premier ministre Manuel Valls - Bertrand Guay - AFP

"Je ne ferai pas de commentaire aujourd'hui et demain", a dit le Premier ministre sur France 2 à propos d'une éventuelle fragilisation de Jean-Pierre Jouyet. Et si des questions lui sont posées sur le sujet, mercredi à l'Assemblée nationale, il appellera au "respect".

L'affaire qui prend de plus en plus d'ampleur au fil des jours entre l'ancien Premier ministre François Fillon et le secrétaire générale de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet n'a pas poussé encore François Hollande à réagir. Et mardi, juste avant les commémorations du 11-Novembre, son Premier ministre Manuel Valls a fait le strict minimum. 

"Je ne ferai pas de commentaire aujourd'hui et demain", a-t-il dit sur France 2 à propos d'une éventuelle fragilisation de Jean-Pierre Jouyet. Et si des questions lui sont posées sur le sujet, mercredi à l'Assemblée nationale, Manuel Valls a indiqué qu'il en appellerait "au respect de la justice, au respect des hommes et au respect des Français".

"Il y a des débats qui abaissent le niveau politique. Il y a une telle crise de confiance dans notre pays que, moi, je ne veux pas participer à ce type de débat", a-t-il poursuivi. "Je veux au contraire (avec François Hollande) contribuer au rassemblement autour de nos valeurs. Et aujourd'hui, nous célébrons ces valeurs", a encore dit le Premier ministre.

"Je crois qu'au cours de ce 11 novembre, il faut s'abstenir de tout commentaire"

"Nous sommes dans un jour de commémoration et donc de respect. Je crois qu'au cours de ce 11 novembre, il faut s'abstenir de tout commentaire et de toute polémique", a développé le Premier ministre.

"J'en appelle au sens de l'Etat, au sens de la République, à prendre de la hauteur, à sortir de ce débat, au fond, qui n'intéresse pas nos compatriotes. Et surtout aujourd'hui, c'est le rassemblement qui doit s'imposer. Je pense que la France a plus que jamais besoin de rassemblement", a insisté Manuel Valls.

S.A. avec AFP